Au sommet de Lyon, les associations feront entendre leur voix à 6 mois de la conférence Climat

Développement durable

Quelque 800 acteurs non-étatiques du monde entier sont attendus au Sommet mondial Climat et Territoires organisé à Lyon les 1er et 2 juillet, pour rassembler leurs propositions en vue de la conférence de Paris sur le changement climatique (COP 21) en décembre.

Le président Hollande et la secrétaire exécutive de la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) Christiana Figueres ont confirmé leur présence à ce sommet, qui se tiendra au siège de la région Rhône-Alpes. De même que le sous-secrétaire général de l’ONU aux changements climatiques Janos Pasztor et le ministre des Affaires étrangères et président de la COP 21 Laurent Fabius.

De nombreux élus locaux du monde entier, des acteurs économiques, des présidents d’ONG seront également présents.

« Les acteurs non-étatiques sont déterminés à jouer un rôle essentiel à la réussite de Paris Climat 2015 », a souligné lors d’une conférence de presse Bernard Soulage, vice-président de la région Rhône-Alpes délégué à l’Europe et aux relations internationales.

« Ce sommet va montrer que tous les acteurs non-étatiques sont au travail, ont déjà pris des engagements et apportent une vraie contribution au scénario » pour limiter le réchauffement climatique à deux degrés, a-t-il ajouté.

Le sommet débutera par deux séances plénières suivies d’ateliers sur dix grands thèmes, dont l’agriculture, la forêt, la mobilité, l’emploi, l’éducation, l’adaptation au changement climatique et la planification territoriale.

Ces ateliers ont pour objectif de « rassembler tous les engagements et faire un travail de propositions et d’engagement des acteurs, qui vont des peuples autochtones aux très grandes entreprises françaises et internationales, en passant par les syndicats ou les collectivités locales », a souligné M. Soulage.

Ces propositions « seront adressées à la présidence française de la COP 21 ainsi qu’à l’ensemble des États-parties à la CCNUCC, chargés de conclure un nouvel accord climat ambitieux et universel en décembre à Paris », a-t-il dit.

Selon lui, pas moins de 6 000 collectivités européennes ont déjà signé des engagements pour lutter contre le réchauffement climatique.

Le budget de ce sommet, estimé à un peu plus d’un million d’euros, est financé pour moitié par la région Rhône-Alpes et pour moitié par des mécènes.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum