Comment limiter la facture d’éclairage public

Développement durable

En s’engageant dans une charte de l’éclairage durable, la commune améliore son impact énergétique et réalise des économies. La signature d’un partenariat public-privé améliore aussi la gestion de l’éclairage.

L’éclairage public est évalué à quelque 38 % de la facture d’électricité des communes. Il représente donc un enjeu important de diminution des dépenses publiques et de réduction de la consommation électrique, alors que le débat sur la transition énergétique est toujours en cours.

Les nouvelles technologies sont pour cela très utiles ; elles permettent de moduler l’intensité lumineuse selon les horaires ou la fréquentation de la voie, tout en préservant la sécurité. Réduire l’éclairage permet aussi de limiter la pollution lumineuse nocturne et de respecter la biodiversité.

En effet, la lumière artificielle excessive représente une menace pour les animaux au cycle biologique nocturne, explique Noé Conservation. Cette association a élaboré une charte de l’éclairage durable. Première ville signataire, Valenciennes (Nord, 43 672 habitants) a inauguré la nouvelle mise en lumière du parc de la Rhônelle, mi-septembre, dans le cadre d’un partenariat public privé qui la lie à Bouygues Énergies et services (cf. encadré).

Limiter le halo lumineux

La charte contient dix critères progressifs pour accompagner élus et services techniques, du diagnostic à la valorisation de la démarche auprès des habitants. L’adoption du « schéma directeur d’aménagement lumière » doit notamment associer professionnels de l’éclairage, associations environnementales, médecins, astronomes…

Dans un premier temps, la commune doit étudier la biodiversité et l’environnement nocturnes, en identifiant les zones propices à la mobilité et au développement des espèces.

Elle s’engage à adopter des systèmes économes en énergie, à en assurer la maintenance et à optimiser la consommation des dispositifs d’éclairage public existants. Le halo lumineux, visible la nuit, doit être limité, en orientant les faisceaux de lumière en fonction des facteurs susceptibles de l’accentuer, notamment la pollution. Le spectre lumineux de l’éclairage doit prendre en compte son impact sur les espèces nocturnes. Il faut aussi installer un système de « temporalité » de l’éclairage. Enfin, le matériel électrique doit être recyclé auprès d’un éco-organisme.

Mesurer les progrès

La commune doit ensuite sensibiliser les habitants et ses partenaires pour qu’ils modifient leur comportement. La commune mesure ses progrès grâce à une grille d’évaluation, et fournit les résultats de son expérience à Noé, qui valorise ensuite les initiatives les plus remarquables auprès des médias et des communes signataires.

Un guide technique de la charte de l’éclairage durable détaille chaque préconisation de la charte, dont la rédaction s’est appuyée sur l’aide de divers experts : Ademe, association des Éco-maires, Bouygues Énergies et services, ministère de l’Écologie, Certu, Syndicat de l’éclairage…

Marie Gasnier

 

Pour en savoir plus : Charte de l’Éclairage durable. Guide d’accompagnement pour les collectivités locales, Noé Conservation

 

En déléguant à une entreprise la rénovation et la gestion de son réseau d’éclairage par un contrat de partenariat public-privé (PPP), une collectivité peut réaliser des économies. Ainsi, Divonne-les-Bains (Ain, 8 138 habitants) est devenue quasiment autonome en énergie.

La ville produit 86 % de ses besoins en électricité, grâce à divers dispositifs : panneaux solaires, micro-centrales hydroélectriques, luminaires solaires ou à Led, balisage fonctionnant à l’énergie solaire et arrêt de l’éclairage principal la nuit…

Bilan : 22 % d’économie d’énergie, dès la première année. Le syndicat d’agglomération nouvelle (San) de Sénart (Essonne) économise 37 % d’énergie depuis qu’il a signé son PPP en 2007. Un système de télégestion adapte l’éclairage en fonction de l’ensoleillement, des saisons ou des événements (Noël…) et détecte les ampoules défectueuses, afin de les remplacer rapidement. Vingt-sept PPP ont été signés pour l’éclairage public.

MG

 

Posté le par Marie Gasnier

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum