La nouvelle politique publique de l’alimentation

Développement durable

Justice sociale, éducation, lutte contre le gaspillage, soutien du modèle agricole français sur tout le territoire sont les quatre piliers de la politique publique de l’alimentation du ministre de l’Agriculture.

Quatre axes prioritaires fondent la politique publique de l’alimentation, a rappelé Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, de l’Agro-alimentaire et de la Forêt, dans une communication en Conseil des ministres le 8 octobre.

En premier lieu, la justice sociale et l’accès de tous à une nourriture « suffisante, sûre et nutritive », qui réponde aux préférences alimentaires et permette à tous de mener une vie active et saine.

Deuxième axe : l’éducation alimentaire des jeunes, qu’ils soient élèves du premier et du second degré, étudiants ou apprentis. Il s’agit de les éduquer à se nourrir de façon équilibrée et à adopter un « comportement alimentaire responsable », ainsi que de valoriser les métiers de l’alimentation.

Troisième priorité du gouvernement : lutter contre le gaspillage, en informant les consommateurs des bonnes pratiques et en favorisant les dons de produits alimentaires qui sont aujourd’hui détruits ou jetés. Les activités d’insertion, liées à la valorisation de ces produits, seront également mises en avant.

Enfin, quatrième axe, « l’ancrage territorial » destiné à soutenir le modèle agricole français, les industries agro-alimentaires et les emplois de ces secteurs sur tout le territoire. Dans la restauration collective, les signes de qualité et d’origine, l’approvisionnement de proximité ou d’origine française seront privilégiés grâce à des plateformes reliant l’offre et la demande.

Ne pas contraindre par des normes

Ainsi que l’a expliqué Stéphane Le Foll, le gouvernement ne souhaite pas imposer de normes contraignantes. Il veut au contraire s’appuyer sur des projets concrets, en partenariat avec les intervenants de la chaîne alimentaire et les territoires. Ces projets concerneront la restauration collective privée et publique de tous les milieux de vie (établissements scolaires, centres de santé et médico-sociaux, prisons, armée…) aussi bien que la distribution de l’aide alimentaire.

Marie Gasnier

 

Une loi, un appel à projets

Le 11 septembre était adoptée la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt, qui vise à une production plus durable et à une alimentation de qualité. Elle a été validée par le Conseil constitutionnel le 9 octobre.

En complément de ce texte, la Direction générale de l’alimentation a lancé le 7 octobre un appel à projets financé par le ministère de l’Agriculture pour soutenir des initiatives concrètes privées ou publiques.

Les projets retenus seront présentés au prochain salon international de l’agriculture, du 21 février au 1er mars 2015, dont la politique de l’alimentation sera l’une des thématiques majeures.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum