Le gouvernement annonce des aides aux bornes de recharge pour véhicules électriques

Développement durable

Le gouvernement a annoncé jeudi 4 juillet 2019 des aides pour les collectivités territoriales et copropriétés désireuses de s’équiper en borne de recharges de véhicules électriques, pour « accélérer leur déploiement ».

Les ministres des Transports Élisabeth Borne et de la Transition écologique François de Rugy ont annoncé deux mesures : des bornes « à moitié prix pour les 3 000 premières copropriétés qui souhaitent s’équiper », à condition de s’adresser à un installateur « dont les offres sont labellisées par le programme Advenir ». Soit un investissement de 15 millions d’euros.

Le programme « Advenir », porté par l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique (AVERE), a pour objet « de soutenir financièrement l’installation de bornes collectives dans l’espace public et privé, via les certificats d’économie d’énergie », précise le gouvernement.

D’autre part, les collectivités territoriales qui s’engageront « à installer un point de charge à moins de 500 mètres du lieu de résidence ou de travail de tous les propriétaires et utilisateurs de véhicules électriques qui en font la demande » bénéficieront d’une aide de 2 160 euros par borne.

Pourra s’y ajouter la prise en charge des coûts de raccordement au réseau électrique – « un poste de dépense important », selon le communiqué gouvernemental – à hauteur de 75 %, « telle que prévue dans le projet de loi d’orientation des mobilités ».

« Le nombre de véhicules électriques et hybrides rechargeables mis à disposition des Français est en constante augmentation, jusqu’à atteindre plus de 227 000 véhicules pour 26 000 points de charge disponibles aujourd’hui », note encore le gouvernement, rappelant que 90 % des recharges se font « aujourd’hui au domicile ».

« Les mesures annoncées figurent parmi celles que nous réclamions. Elles vont dans le bon sens », commente auprès de l’AFP la Plateforme Automobile (PFA), qui rassemble la filière automobile en France. « Le déploiement des infrastructures est en effet une condition indispensable de l’émergence du véhicule électrique ».

« C’est une question de crédibilité pour les politiques qui sont engagées : quelle crédibilité, en effet, pour la politique qui vise à encourager le consommateur à préférer l’électrique, si le territoire n’est pas doté des infrastructures indispensables pour recharger son véhicule ? », ajoute la PFA.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2019

Posté le par

Recommander cet article