Villes de banlieue : comment financer la transition écologique et sociale ?

Développement durable

L’AMVBF présente des exemples de villes de banlieue pionnières dans la transition écologique et sociale et son financement.

Avec le soutien de l’établissement financier Agence France Locale (AFL), l’Association des maires Ville & Banlieue de France (AMVBF) a publié, en septembre 2021, un document intitulé « Le financement de la transition écologique et sociale dans les villes de banlieue », déclinaison auprès de ses adhérents d’une étude plus générale sur le financement de la transition écologique par les collectivités, initiée en mai 2020. L’étude fait d’abord le constat d’une perception hétérogène de l’urgence écologique due à des manques de moyens et un défaut de sensibilisation. « Entre inertie du territoire et perception hétérogène de l’urgence écologique », ses adhérents « remettent surtout la dimension sociale au cœur des préoccupations », explique l’association.

Ce n’est pas toujours la volonté qui manque, mais plutôt les moyens. En fait, les possibilités de financement existantes sont inégalement utilisées. Ce qui ressort de l’étude, c’est donc la difficulté des collectivités à connaître et capter ces différentes sources de financement, d’une part, et le délicat travail de fléchage des financements, d’autre part. A-t-il véritablement vocation à financer la transition écologique et sociale ? Peut-on déterminer le montant du budget d’une collectivité alloué à des actions de développement durable ? Certaines collectivités mettent en place des budgets verts, pour analyser les dépenses et inciter à un verdissement des pratiques, comme la ville de Vernouillet ou certaines métropoles. Mais ces actions demeurent réduites, reconnaît l’AMVBF.

Parmi les freins persistants à la transition écologique et sociale, l’étude identifie des freins structurels, inhérents aux villes de banlieue, et des freins conjoncturels, liés à la crise sanitaire et au contexte électoral, qui, au final, s’ajoutent et concourent à un manque de moyens humains donc financiers. Elle définit les trois conditions de la réussite du financement de la transition écologique et sociale : un accès pérenne aux financements, au service du territoire et en mobilisant le soutien de l’ensemble des parties prenantes.

Enfin, l’AMVBF recense et présente des exemples de villes de banlieue pionnières dans la transition écologique et sociale et son financement. À savoir :

  • Val-de-Reuil (Eure),
  • Coulaines (Sarthe),
  • Trélazé (Maine-et-Loire),
  • Mainvilliers (Eure-et-Loir),
  • Lyon,Vernouillet (Yvelines),
  • Épinay-sous-Sénart (Essonne),
  • Septèmes-les-Vallons (Bouches-du-Rhône),
  • Paris,
  • Échirolles (Isère).

Posté le par

Recommander cet article