Mieux identifier les discriminations vécues par les mères célibataires

Droit des femmes

Le gouvernement lance une étude de longue durée sur les discriminations vécues par les mères célibataires.

Les mères célibataires forment la « catégorie sociale qui s’appauvrit le plus depuis des années et de manière exponentielle », rappelle la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes. Ces mères sont confrontées à des difficultés conjoncturelles qui se multiplient et viennent s’ajouter aux difficultés rencontrées quotidiennement. À savoir : discriminations à l’embauche, dans l’évolution de carrière, dans la recherche de logement, dans l’accès au droit, dans la capacité à mener de front vie personnelle et professionnelle. Aussi, afin de « disposer de données incontestables prenant en compte la multitude des situations », Marlène Schiappa a annoncé, début juin, le lancement d’une étude de longue durée, réalisée sur un an. Celle-ci devra permettre d’établir un état des lieux précis des discriminations vécues par les mères célibataires au moment de l’embauche, puis de la progression de carrière et, plus généralement, dans ce que des associations appellent les « maltraitances institutionnelles ».

Basée sur la réalité du vécu des mères célibataires, cette étude affiche clairement son objectif : « mettre fin aux stigmatisations qu’elles peuvent vivre, leur permettre de s’épanouir dans la sérénité et faire valoir le respect de leurs droits », décline la secrétaire d’État. Pour autant, les pères célibataires ne sont pas oubliés. Un focus leur sera consacré dans l’étude, ainsi qu’une veille sur les études déjà menées, notamment le mouvement américain #MomsEqualPay. « L’ensemble de la politique menée par le gouvernement a pour objectif de casser les assignations à résidence et le déterminisme social. La priorité de notre action est d’aider et de traiter de la même manière toutes les familles », insiste Marlène Schiappa.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum