Carcassonne consulte: à quelle heure doit débuter la classe?

Éducation

La ville de Carcassonne consulte, mardi 4 février 2014, dans toutes ses écoles, 8 200 parents d’élèves et 400 enseignants et personnels, sur l’heure à laquelle débutera et finira la classe au quart d’heure près, à la rentrée prochaine.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Cette consultation ne porte pas à proprement parler sur la réforme des rythmes scolaires que Carcassonne appliquera à partir de la rentrée. Mais le passage des 33 écoles de la ville à la semaine de 4,5 jours nécessite d’ajuster les horaires. Or les conseils d’école n’ont pas réussi à s’entendre pour savoir si les cours commenceront à 8h45 ou 9h00, et finiront à 16h00 ou 16h15 les lundi, mardi, jeudi et vendredi (on fera classe de 9h à 12h00 le mercredi).

La ville dirigée par le député socialiste Jean-Claude Perez demande donc leur préférence aux parents, enseignants et agents municipaux mardi 4 février. « C’est un petit quart d’heure qui a son importance », a assuré Laury Saint-Martin, adjointe en charge de l’éducation. Il s’agit d’une consultation « neutre » et « non partisane », bien qu’elle ait lieu à moins de deux mois des municipales, dit-elle. Les résultats de la consultation seront communiqués mercredi 5 février.

Le maire Jean-Claude Pérez a indiqué mi-janvier que la municipalité prendrait en charge financièrement les trois heures hebdomadaires d’activités périscolaires mises en place avec la réforme. « Les familles ne seront pas mises à contribution », a insisté l’élu, candidat à sa propre succession en mars.

Objet de vifs débats, le retour à la semaine de 4,5 jours dans le primaire est mis en œuvre dans 17 % des communes de France, les autres attendant la rentrée 2014.

Le but est de lutter contre l’échec scolaire grâce à une meilleure répartition des heures de classe sur cinq matinées – l’enfant apprenant mieux le matin – et de proposer, après la classe, des activités périscolaires, à la charge des collectivités locales, pour les rendre accessibles aux jeunes issus de milieux défavorisés.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Rythmes scolaires : adopter une réflexion globale. Retour sur le petit déjeuner organisé par WEKA le 1er octobre 2013.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum