École : les principales mesures de la rentrée 2013

Éducation

La rentrée 2013-2014 marque l’an I de la refondation de l’école.

Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale, a présenté, au Conseil des ministres du 28 août, une communication détaillant les « mesures de la rentrée 2013 pour la refondation de l’école ». Après la promulgation de la loi du 8 juillet, « la rentrée 2013 marque l’entrée dans les classes de la refondation de l’école », a insisté le ministre.

Cette rentrée vient concrétiser « la priorité que le président de la République et le gouvernement ont donnée à la jeunesse et à l’éducation et s’accompagne, notamment, du déploiement de moyens nouveaux, alloués en fonction de priorités clairement établies », a précisé Vincent Peillon. Au programme :

– La priorité au primaire, « parce que la France a structurellement trop peu investi dans les premières années de scolarisation » ;

– La réduction des inégalités, « parce que l’école a aujourd’hui tendance à reproduire voire à accentuer les disparités sociales ou territoriales, ainsi que les inégalités entre filles et garçons » ;

– La refondation de la formation des enseignants, « qui est un facteur déterminant pour améliorer la qualité de notre système éducatif ». Cette formation s’effectuera dans les nouvelles Écoles supérieures du professorat et de l’enseignement.

Ces trois priorités affichées par le ministre de l’Éducation nationale se traduiront par les mesures concrètes suivantes :
 

– Pour l’enseignement primaire, plus de 3 350 nouveaux enseignants seront devant les élèves à la rentrée, dans les écoles publiques et privées sous contrat. Ces moyens nouveaux doivent favoriser « la mise en place de pratiques pédagogiques innovantes visant à faire réussir tous les élèves ».

– Le développement de la scolarisation des moins de 3 ans et la mise en place du dispositif « plus de maîtres que de classes » dans le primaire sont les priorités de la rentrée 2013.

– À cette rentrée, près d’1,3 million d’élèves du public passeront aux nouveaux rythmes scolaires, avec davantage de jours de classe et des journées allégées, « indispensables pour l’amélioration des apprentissages ».

– Le second degré bénéficiera également d’un effort important, avec près de 4 200 nouveaux enseignants dans les établissements publics et privés sous contrat.

– 1 000 enseignants supplémentaires seront également dédiés à l’amélioration du remplacement des enseignants absents dans le premier et le second degrés.

– Dans l’enseignement agricole, 200 enseignants supplémentaires permettront d’ouvrir des classes nouvelles dans toutes les régions.

– Un « effort sans précédent » en faveur de l’inclusion des élèves en situation de handicap sera engagé, avec 8 000 contrats aidés supplémentaires, la perspective d’une pérennisation professionnelle, sur les années à venir, pour les auxiliaires de vie scolaire (AVS) actuellement employés sous contrat d’assistant d’éducation et le renforcement de la formation de tous les accompagnants.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum