Des enseignants américains utilisent les téléphones mobiles en cours

Éducation

Aux États-Unis comme en France, un élève utilisant son téléphone portable en classe s’expose à des sanctions. Pourtant, Outre-Atlantique, certains enseignants commencent à utiliser les mobiles à des fins pédagogiques.

Ariana Leonard fait partie de ces précurseurs. Professeur d’espagnol au lycée Wiregrass Ranch à Wesley Chapel, une petite ville de Floride au nord de Miami, elle utilise les portables en cours – et les élèves adorent -, relate le magazine Mobile tech today.

Elle leur envoie des SMS en espagnol et ils doivent lui répondre par la même voie. Des photos prises avec le téléphone portable se substituent aux notes copiées, et des SMS indiquent les devoirs à effectuer à la maison.

Ce lycée fait partie d’un nombre croissant d’établissements à travers le pays qui abandonnent la politique d’interdiction du téléphone mobile pour l’intégrer dans l’enseignement, en misant sur le fait que cet objet de plaisir motive les adolescents.

« C’est une façon de tirer avantage de l’intérêt que les jeunes portent à la technologie », affirme Dan Domevech, directeur exécutif de l’American Association of School Administrators. « Les élèves sont motivés par l’utilisation du téléphone portable d’une manière éducative », indique-t-il, ajoutant que les appareils actuels sont proches de mini-ordinateurs et permettent de consulter les mails, de faire des recherches sur Internet et d’enregistrer des documents, dans un contexte où la majorité des établissements ne peuvent pas mettre un ordinateur à disposition de chaque élève.

De nombreux districts opposés à l’utilisation des portables en classe reconnaissent qu’ils devront sûrement changer de politique. « Nous ne pouvons pas y échapper », déclare ainsi Bill Husfelt, directeur du Bay District Schools, un autre district de Floride.

Mais tout montre qu’il faut agir dans ce domaine avec prudence : des adolescents sont régulièrement arrêtés pour « sexting » (envoi de photographies indécentes) et un sondage indique que plus de 35 % des élèves trichent grâce à leur téléphone portable. Les enseignants qui ont intégré les mobiles dans leur enseignement disent que la plupart des élèves respectent les règles. Ils notent que l’officialisation de leur usage tend à dissiper les mauvais comportements.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum