Lauréats concours enseignants : comment va se passer l’année de stagiaire ?

Éducation

Les modalités d’organisation de l’année de stage pour l’année scolaire 2014-2015 sont présentées dans une circulaire, dans le cadre d’une formation initiale renouvelée, accueillant simultanément 3 sessions de recrutement (concours exceptionnels, de droit commun et réservés).

Le nouveau dispositif de formation initiale, qui se veut plus professionnalisant, s’articule désormais autour d’une formation partagée entre une mise en situation professionnelle sur le terrain (demi-service d’enseignement effectif) et un accompagnement au sein de l’École supérieure du professorat et de l’éducation (Espé) l’autre moitié du temps, que ce soit sous forme filée ou massée.

Les nouveaux stagiaires sont accueillis avant la rentrée scolaire afin que leur soit présenté les enjeux de l’année de stage, les conditions de son déroulement ainsi que l’environnement professionnel dans lequel il aura lieu.

Il existe différents cas de figure selon la session de recrutement dont les nouveaux stagiaires sont issus :

  • Lauréats de la session 2014 dite exceptionnelle : ils sont affectés à temps complet en école ou en établissement, à hauteur des obligations réglementaires de service de chaque corps référent.
  • Lauréats de la session 2014 de droit commun : s’ils étaient inscrits en M1 l’an dernier, ils se voient affecter à hauteur d’un mi-temps « de manière à suivre en parallèle leur formation universitaire à l’Espé », afin qu’ils puissent terminer leur master. S’ils sont déjà titulaires d’un M2, ils sont affectés à mi-temps et doivent bénéficier d’une formation adaptée à leurs besoins.
  • Lauréats de la session 2014 des recrutements réservés : ils sont affectés à temps complet selon les ORS du corps considéré. En plus, ils bénéficient de modules de formation spécifiques en Espé.

Quel type d’affectation sur le terrain ?

Localement, on doit veiller à assurer une cohérence géographique entre les lieux d’exercice et les lieux de formation (« proximité ou facilité de l’accès aux moyens de transport et/ou aux grands axes routiers ») ; c’est d’autant plus vrai pour les stagiaires qui prépareront leur M2 en 2014/2015. Il faut bien sûr éviter les affectations et/ou les postes considérés comme les plus difficiles : éviter les écoles et établissements de l’éducation prioritaire (et notamment les Rep+ ou relevant des réseaux Éclair), les postes spécialisés, les classes les plus difficiles. Même préconisation pour des affectations en remplacement et, si c’est impossible, le ministère invite à les assortir d’une affectation à l’année assurant au stagiaire un service d’enseignement, ou d’éducation, à mi-temps ou à temps complet.

Concernant les professeurs des écoles, il est demandé de ne pas leur attribuer un CP, « sauf cas particulier ». Concernant les enseignants du 2nd degré, « il conviendra de veiller à éviter la prise en charge de plus de deux niveaux d’enseignement, de manière à limiter le nombre de préparations de cours ».

Texte de référence :

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum