L’enseignement du fait religieux à l’école publique est obligatoire, rappelle le ministre de l’Éducation nationale

Éducation

L’enseignement du fait religieux est conforté à différentes étapes du système éducatif. Un dispositif académique appuie les établissements et enseignants en cas de contestation.

« Complémentaire de l’enseignement de la laïcité, l’enseignement des faits religieux construit une vision élargie des cultures et civilisations qui aide à comprendre et respecter autrui dans un esprit de tolérance au sein de l’école laïque », précise le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, en réponse à une question écrite de Michel Canevet, sénateur du Finistère. Celui-ci s’inquiétait en effet de la sanction subie par un professeur des écoles début 2017, pour avoir lu à ses élèves de CM1-CM2 des textes directement issus de la Bible et des Évangiles. La direction académique lui ayant reproché d’avoir « exploité des sources religieuses inadaptées à l’âge de ses élèves et contraires aux principes de laïcité et de neutralité », elle estimait que l’étude répétée de textes directement issus de la Bible […] outrepasse la seule étude du fait religieux », rapporte le sénateur.

Jean-Michel Blanquer a rappelé en conseil des ministres, le 8 décembre 2017, la nécessité de conforter l’enseignement de la laïcité et des faits religieux à l’école. Cet enseignement, conduit dans le respect de la laïcité, « garantit la liberté de conscience et le respect des choix individuels en matière de convictions religieuses dans une société plurielle ». Il s’inscrit dans la mission première de l’école de faire partager aux élèves les valeurs de la République.

La connaissance des faits religieux figure dans les objectifs du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, à travers « les représentations du monde et l’activité humaine », enseignées à plusieurs titres : dans les programmes scolaires de la discipline d’enseignement, dans les enseignements pratiques interdisciplinaires ou de façon transversale. Ainsi, l’enseignement moral et civique prévoit de traiter de la laïcité et de la diversité des croyances du cycle 2 à la terminale.

Dans la continuité des séminaires nationaux, organisés en collaboration avec l’Institut européen en sciences des religions à l’attention des personnels d’encadrement, une formation sur l’enseignement laïque des faits religieux est dispensée en ligne aux personnels du premier et du second degré sur la plateforme M@gistère. Il est obligatoire et toute contestation de son contenu doit faire l’objet d’une réponse, précise le ministre.

Un nouveau dispositif épaule les enseignants dans la prise en charge des contestations d’enseignement – des faits religieux en particulier. Des équipes académiques laïcité et fait religieux traitent les difficultés d’application du principe de laïcité rencontrées par les enseignants. Elles proposent une expertise pédagogique, juridique et éducative, et appuient les équipes éducatives, en situation d’urgence ou en accompagnement à plus long terme. Elles interviennent en liaison avec l’équipe nationale laïcité et fait religieux ; composée de l’ensemble des directions du ministère de l’Éducation nationale, celle-ci fournit un appui opérationnel aux équipes académiques. Elle est saisie à chaque fois qu’une situation grave d’atteinte au principe de laïcité, constatée dans une école ou un établissement, nécessite une expertise complémentaire. Quant au comité des sages placé auprès du ministre depuis janvier, il a pour  rôle de préciser la position de l’institution scolaire en matière de laïcité et de fait religieux.

Marie Gasnier

 

Approche non confessionnelle, l’enseignement des faits religieux contribue à former l’esprit critique et participe à la construction de la culture. Il doit être distingué de « l’instruction religieuse » ou de « l’enseignement religieux » que peuvent suivre librement les élèves. Abordant les faits historiques, les faits sociaux, collectifs, qui génèrent des communautés, des mouvements, des institutions, mais aussi les traces et les œuvres artistiques, il se fonde sur plusieurs programmes : histoire, français, histoire des arts et philosophie.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum