Mieux éduquer et former aux enjeux de la transition écologique

Éducation

Le CESE propose d’encourager l’engagement civique au service du développement durable.

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a adopté, le 27 octobre 2020, un avis intitulé « Favoriser l’engagement civique et la participation citoyenne au service du développement durable ». Ses 18 préconisations ont pour objectif de contribuer à ce que tous les citoyens, enfants, jeunes, adultes ou seniors, puissent se construire en « éco-citoyens responsables », c’est-à-dire qui « s’informent, s’éduquent et/ou se forment et agissent, de façon responsable, tout au long de leur vie, en faveur du développement durable ». Les préconisations s’organisent autour de trois axes : produire, valoriser et diffuser les connaissances sur le développement durable ; mieux éduquer et former pour mettre en œuvre les objectifs de développement durable ; améliorer les outils et dispositifs de participation citoyenne en faveur du développement durable.

L’un des axes vise donc à mieux éduquer et former les jeunes, mais aussi les adultes et les seniors, aux enjeux de la transition écologique. La formation initiale et continue doit ainsi être mobilisée. Pour le CESE, il s’agit « d’articuler constamment l’acquisition d’un savoir avec des actions concrètes reposant sur la participation citoyenne à la transition écologique » À ses yeux, les établissements scolaires et d’enseignement supérieur, mais aussi les campus doivent devenir, pour les jeunes, de véritables lieux d’expérimentation des dispositifs favorisant la transition écologique en mettant en pratique les connaissances acquises sur ce sujet.

Parmi les préconisations :

  • Le CESE préconise de renforcer le rôle des éco-délégués dans le système éducatif et de leur fournir les moyens d’agir et de s’adresser à tous les jeunes de leurs établissements. Il s’agit de mieux les former aux enjeux du développement durable et de les faire devenir membre des instances de dialogue et de concertation des établissements scolaires (commission permanente, conseil d’administration, commission d’hygiène et de sécurité). La dynamisation du dispositif et du réseau des éco-délégués est une des clés de la réussite pour l’éducation au développement durable dans le système éducatif.
  • Le CESE préconise que chaque école et établissement scolaire développe des expérimentions en matière de développement durable et d’étude de la biodiversité. Ils doivent pouvoir y consacrer des moyens conséquents et identifiés, s’ouvrir davantage aux partenaires de l’éducation, en particulier aux associations, dans le cadre de projets d’école ou d’établissement, ou des projets éducatifs de territoire.
  • Le CESE préconise que tous les cursus, quelle que soit la filière d’enseignement supérieur, intègrent obligatoirement les enjeux du développement durable.

Enfin, le CESE préconise que les élus et les agents de la fonction publique soient tous formés à la culture de la participation citoyenne, à ses différents dispositifs et aux enjeux écologiques pour initier ou mettre en œuvre des projets réellement participatifs en faveur du développement durable. Aussi, des plans de formation ambitieux doivent être mis en place dans la fonction publique.

Posté le par

Recommander cet article