Quels nouveaux éléments du projet de décret sur les rythmes scolaires ?

Éducation

Le projet de décret modificatif concernant la nouvelle semaine scolaire dans le 1er degré est en cours d’écriture. Il passera au CTM et au CSE du 5 mai prochain et y sera annexée une circulaire d’application. Zoom sur les principales dispositions envisagées.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

En dépit de ce qu’espéraient les farouches opposants à la réforme des rythmes scolaires, les principes majeurs qui ont guidé l’ancien ministre Peillon à conduire cette réforme sont préservés dans le nouveau texte porté par Benoît Hamon. Ainsi les cinq matinées de travail ne sont pas remises en cause avec une concentration des apprentissages fondamentaux sur ces périodes-là. Le regroupement de 3 heures 30 maximum par demi-journée reste la référence.

Des expérimentations possibles

Confronté à la réalité de difficultés locales concernant la mise en place ou la particularité de certains fonctionnements préexistants à la réforme, le ministre Hamon concède quelques assouplissements possibles, notamment en autorisant des expérimentations, sous conditions. Il reviendra ainsi au recteur la possibilité d’autoriser, à titre expérimental et pour trois ans, des adaptations sur l’organisation de la semaine scolaire voire de l’année scolaire. Chaque expérimentation devra faire l’objet d’une évaluation six mois avant son terme. 
Il est bien précisé que les projets doivent relever d’un consensus entre collectivités et conseils d’école (ce qui peut ne pas être le cas aujourd’hui et créé d’ailleurs la majeure partie des tensions actuelles sur cette réforme).

Cela permet de :

  • regrouper les activités périscolaires sur une seule après-midi « dans le cadre d’un projet pédagogique de qualité » en optant pour 8 demi-journées au lieu de 9 ;
  • alléger la semaine scolaire en abaissant le nombre d’heures d’enseignement hebdomadaires, en les reportant sur un rattrapage pendant les vacances en choisissant 9 demi-journées mais en effectuant moins de 24 heures par semaine.

Cas des écoles maternelles

Le texte insiste sur la nécessité de prendre en compte les spécificités de l’école maternelle.

Quatre préconisations sont ainsi rappelées :

  • trouver une alternance équilibrée entre temps d’activité et temps calmes ;
  • aider les enfants à se repérer dans les lieux et à identifier les adultes de l’école ;
  • organiser avec un soin particulier la transition entre le scolaire et le périscolaire ;
  • adapter les activités aux besoins des jeunes enfants.

Les projets d’expérimentation doivent parvenir aux autorités académiques pour le 6 juin 2014 : il ne faut donc pas tarder ! Les Conseils départementaux de l’Éducation nationale seront bien sûr consultés avant toute prise de décision des autorités académiques.

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :

Weka formation

Réforme des rythmes scolaires :
Optimiser l’organisation administrative et financière
de son projet périscolaire


Objectifs :

Modalités de mise en œuvre de votre nouveau projet périscolaire

  • Anticiper les impacts financiers de la réforme en termes organisationnel et budgétaire
  • Adapter l’organisation administrative à l’offre de service modifiée
  • Maîtriser les différentes politiques tarifaires envisageables
  • Établir une nouvelle politique tarifaire adaptée liant justice sociale et équilibre budgétaire
  • Optimiser le redéploiement des ressources existantes et solliciter de nouveaux financements

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En téléchargement gratuit pour approfondir ce sujet, Weka vous propose :

Livre blanc

Rythmes scolaires : l'expérimentation des 4,5 jours à l'école Sanquer, à Brest (2009-2013)

Téléchargez

Comment financer la mise en place des nouveaux rythmes scolaires, comment organiser les temps et les espaces, comment recruter et former les personnels d’animation, comment réorganiser les transports scolaires, la cantine…, autant de questions qui ont dicté le choix de 80 % des communes d’attendre la rentrée de 2014 pour appliquer la réforme des rythmes scolaires.

Petit retour en arrière. En 2008, Xavier Darcos annonce le retour à la semaine de 4 jours. À Brest, au bout d’une année, les élus locaux emmenés par le maire de la ville proposent l’expérimentation de la semaine de 4,5 jours à l’occasion d’une réunion bilan. L’école élémentaire Sanquer et le Patronage laïque répondent à cette proposition. Vote unanime du conseil d’école mais seulement 51 % des parents y étaient favorables. L’expérimentation de la semaine de 4,5 jours débute donc à l’école Sanquer en septembre 2009. Elle concerne 7 classes, soient 170 élèves.

Ce dossier de la collection « Les Focus Weka » offert gracieusement consacre les témoignages des principaux partenaires : concertation, échange, confiance, enthousiasme, savoir-faire en sont les mots-clés. Avec comme unique et constante préoccupation, le bien-être des enfants.

Au sommaire de ce numéro :

  • Entretien avec Marc Sawicki, adjoint au maire en charge de la politique éducative locale, à Brest
  • Entretien avec Yann Guével, adjoint au maire en charge des équipements socio-culturels et du patrimoine, à Brest
  • Entretien avec Philippe Le Bian, directeur de l’école élémentaire Sanquer, à Brest
  • Entretien avec Patrick Belloeil, responsable du Patronage laïque municipal Sanquer
  • Entretien avec Paul Monnoyer, responsable du projet éducatif local de Brest
  • Pour en savoir plus

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum