Rythmes scolaires : Benoît Hamon évoque des discussions sur des expérimentations au cas par cas

Éducation

Le ministre de l’Éducation nationale Benoît Hamon a indiqué mercredi qu’il était prêt à des discussions sur des expérimentations « au cas par cas » sur la réforme des rythmes scolaires, dans les communes qui peinent à la mettre en place.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

« Je suis disposé comme le Premier ministre s’y est engagé à ce que des discussions sur les conditions d’expérimentation, d’adaptation au cas par cas, de ce dispositif soient mises en place, mais elles doivent répondre à un objectif, par dessus tout la réussite de l’élève », a-t-il déclaré lors des questions au gouvernement à l’Assemblée, répondant au député UDI de Seine-et-Marne Yves Jego. Mercredi, Manuel Valls avait annoncé qu’il était prêt à un assouplissement, lors de sa déclaration de politique générale. « Aujourd’hui 4 000 communes ont d’ores et déjà adopté cette organisation » à la rentrée 2013, « pour la rentrée 2014, 92 % des communes ont fixé leur nouvelle organisation », a rappelé M. Hamon. Il a salué « l’impulsion politique décisive qu’a donnée (son) prédécesseur » Vincent Peillon, provoquant huées et applaudissements dans l’hémicycle.

« À la rentrée 2014, il y aura généralisation de la réforme des rythmes scolaires« , a-t-il également dit après une question du député UMP des Alpes-Maritimes Lionnel Luca, se disant « prêt à discuter avec ces communes qui de bonne foi (…) peuvent rencontrer ici ou là des difficultés à mettre en œuvre la réforme » et proposent « un projet éducatif qui met la réussite de l’élève au cœur de leur projet ». « Mais là où on considère que cette question » est « un prétexte à ouvrir des polémiques (…) nous ne pourrons pas répondre favorablement », a-t-il ajouté. « Il n’est pas question pour moi de nier l’embarras » qu’a pu représenter pour des enseignants « comme pour des parents d’élèves cette réorganisation des temps scolaires » mais « tous les retours démontrent que notamment dans les écoles où nous avons des enfants en difficulté, le bénéfice pour les enfants est constaté par tous », a par ailleurs déclaré M. Hamon à la presse, en marge d’une réunion de responsables des 102 réseaux qui vont inaugurer la refonte de l’éducation prioritaire.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

 

En téléchargement gratuit pour approfondir ce sujet, Weka vous propose :

Livre blanc

Rythmes scolaires : l'expérimentation des 4,5 jours à l'école Sanquer, à Brest (2009-2013)

Retour sur l’expérimentation de la semaine de 4,5 jours qui débute à l’école Sanquer en septembre 2009. Elle concerne 7 classes, soient 170 élèves.

Télécharger le livre blanc

Posté le par

Recommander cet article