Une rentrée scolaire « assez mitigée » selon la FCPE

Éducation

La rentrée scolaire a été « assez mitigée d’un département à l’autre », a estimé jeudi Paul Raoult, président de la FCPE, première fédération de parents d’élèves, s’inquiétant d’une possible pénurie de remplaçants.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Il y des départements « où ça se passe assez bien », et d’autres comme les Pays de la Loire et les Yvelines, où il manque des enseignants, a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse. Avec beaucoup de professeurs remplaçants déjà en classe à la rentrée, « il y a un risque de se retrouver très bientôt en pénurie de remplaçants » en cas d’épidémie. Parmi les 8 200 nouveaux postes à la rentrée, un millier ont été réservés aux remplacements. En Seine-Saint-Denis, où « l’année dernière il manquait tous les jours 200 enseignants devant les enfants en primaire », « il y a un effort », mais les moyens ne sont pas suffisants, a-t-il estimé.

Concernant le retour à la semaine de 4,5 jours, appliqué par un quart des communes à cette rentrée, M. Raoult a appelé à distinguer la réforme des rythmes, qui « est bien », à son application, « parfois difficile ». « Genéralement, les communes se sont données les moyens d’une bonne mise en place, elles ont assez bien joué le jeu de la concertation », a-t-il déclaré. Et si des ajustements sont nécessaires, « là où les intelligences des adultes veulent bien se rencontrer, on trouve des solutions ». Toutefois, « il me semble qu’il y a une volonté que ça ne marche pas pour certains », a-t-il déploré.

Mais la mise en application en maternelle a été « collectivement mal pensée », car « le rythme d’un enfant de trois ans ou de huit ans n’est absolument pas le même », avec la sieste. Souvent, le choix a été fait de placer les activités périscolaires après la classe, alors que « le pic de vigilance des enfants croît plutôt de 15H30 à 17h00. Il aurait été plus malin qu’ils soient en activité pédagogique », a déploré M. Raoult, estimant qu’a prévalu l’intérêt des profs qui refusaient une longue coupure. « Mais les enseignants sont là au service des enfants comme la caissière est là au service des clients ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Évènement : Inscrivez-vous !

Weka organise le mardi 1er octobre 2013, à Paris, un petit déjeuner pour discuter et débattre des impacts managériaux, juridiques et financiers de la réforme des rythmes scolaires pour les collectivités territoriales.

Petits déjeuners Weka un rendez-vous pour les cadres territoriaux

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :  

Weka formation

Conduire la réforme des rythmes scolaires dans sa commune : quels projets pour quels financements ?


Objectifs :

Sciences-Po Lille et WEKA Formation vous proposent ce cycle de formation afin de vous accompagner dans la réorganisation de votre politique périscolaire et vous aider à mettre en place des solutions concrètes et adaptées à votre territoire.

3 modules de formation à la carte ou en format cycle afin de :

  • Décrypter les enjeux de la réforme des rythmes scolaires pour sa commune.
  • Construire ou rénover le projet périscolaire municipal.
  • Gérer le partenariat local dans un temps contraint.
  • Développer une offre éducative dans un environnement financier dégradé.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum