Vincent Peillon teste la réforme des rythmes scolaires à Roubaix

Éducation

Le ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon a testé mardi, lors de la rentrée, sa réforme des rythmes scolaires sur le terrain, dans la métropole lilloise à Roubaix, dont le maire a fait de l’éducation « une priorité ».

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Accompagné de la ministre des Sports et de la Jeunesse, Valérie Fourneyron, de la ministre déléguée à la Réussite éducative, George Pau-Langevin, et du maire de la ville, Pierre Dubois, Vincent Peillon s’est d’abord adressé à des lycéens avant d’aller voir des enfants pratiquer des activités périscolaires : de la danse contemporaine, de l’escrime, de la boxe française et des jeux éducatifs. « Nous avons mis les moyens, le président de la République l’a rappelé ce (mardi) matin (à Denain), la caisse nationale d’allocations familiales aussi, pour faire en sorte que ces activités soient gratuites », a déclaré le ministre de l’Éducation nationale.

« On ne peut pas exclure des enfants qui en auraient besoin. Pour les villes les plus pauvres, l’État a prévu 90 euros (de dotation par élève) et 50 euros pour la caisse d’allocations familiales. Cela fait 140 euros » par enfant pour la première année, a ajouté M. Peillon. Les activités périscolaires représentent un coût de « 2,4 millions d’euros sur une année pleine » pour Roubaix, ville de 95 000 habitants avec 10 500 élèves inscrits en primaire et en maternelle pour cette rentrée 2013, a précisé le maire, Pierre Dubois. Ce dernier a ajouté qu’il « aurait fait » la réforme des rythmes scolaires même sans les aides de l’État et de la caisse nationale d’allocations familiales, d’un montant total d’un peu plus d’un million d’euros. « À Roubaix, (l’éducation) est notre priorité. On a estimé qu’on ne pouvait pas perdre un an. (…) Je ne porte pas de jugement » sur les autres communes, a ajouté M. Dubois.

Sur les 24 000 communes possédant au moins une école, environ 4 000 ont sauté le pas de la réforme des rythmes scolaires dès cette année ; 1,3 million d’écoliers du public iront ainsi en classe le mercredi matin et renoueront avec la semaine de 4,5 jours, supprimée par la droite en 2008. Les autres attendront la rentrée 2014.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :  

Weka formation

Conduire la réforme des rythmes scolaires dans sa commune : quels projets pour quels financements ?


Objectifs :

Sciences-Po Lille et WEKA Formation vous proposent ce cycle de formation afin de vous accompagner dans la réorganisation de votre politique périscolaire et vous aider à mettre en place des solutions concrètes et adaptées à votre territoire.

3 modules de formation à la carte ou en format cycle afin de :

  • Décrypter les enjeux de la réforme des rythmes scolaires pour sa commune.
  • Construire ou rénover le projet périscolaire municipal.
  • Gérer le partenariat local dans un temps contraint.
  • Développer une offre éducative dans un environnement financier dégradé.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum