75% des Français sont hostiles au cumul des mandats local et parlementaire

Élus

Trois Français sur quatre sont hostiles à ce que leur maire soit également député ou sénateur, selon un sondage TNS Sofres pour Le Point et l’Association des maires des grandes villes (AMGVF) publié mercredi 25 septembre, alors que le parlement débat d’une loi interdisant un tel cumul.

Interrogés pour savoir s’ils jugent « souhaitable » que leur maire « soit également parlementaire (député ou sénateur) », 75 % des sondés ont répondu que ce n’était « pas souhaitable » et 25 % que c’était « souhaitable ». Selon TNS Sofres, l’hostilité au cumul de ces deux types de mandat atteint même 88 % dans les communes de moins de 1 000 habitants.

En outre, 62 % des personnes interrogées (72 % dans les communes de moins de 1 000 habitants) estiment qu’il n’est « pas souhaitable » que leur maire « soit également élu au conseil général ou au conseil régional ». À l’inverse, 38 % jugent que c’est « souhaitable ».

D’autre part, 53 % des Français pensent qu’il n’est pas non plus souhaitable que le président de leur intercommunalité (communauté de communes, communauté d’agglomération, ou communauté urbaine) soit le maire d’une des communes du groupement. 47 % trouvent par contre que c’est une bonne chose.

Au total, 57 % des Français souhaitent que leur maire soit uniquement maire, selon TNS Sofres.

Ce sondage a été réalisé en ligne du 13 au 16 septembre, pour la Conférence des villes organisée mercredi à Paris par l’AMGVF. Échantillon de 1 000 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum