Île-de-France : intégrer les jeunes sur le marché de l’emploi via l’intérim

Emploi

L’État, les Missions locales et les acteurs de l’intérim ont conclu un accord régional pour l’emploi et la qualification des jeunes franciliens.

L’État, l’Association régionale des Missions locales d’Île-de-France (ARML-IdF), Prism’emploi Île-de-France, le FAF.TT, le FPE.TT et le FASTT ont signé, mi-mai, un accord régional pour l’emploi des jeunes en Île-de-France, afin de consolider et sécuriser leurs parcours d’accès à l’emploi et à la qualification. Dédié à l’intégration des jeunes sur le marché de l’emploi via l’intérim, cet accord « reflète une politique volontariste qui souhaite mobiliser les acteurs économiques pour améliorer l’employabilité des jeunes », expliquent ses signataires. D’une durée de 3 ans, il montre « la volonté des agences d’emploi et des Missions locales de s’engager durablement en faveur de l’emploi des jeunes ». Une attention particulière sera portée aux jeunes en situation de handicap, insistent les signataires.

Cet accord constitue une déclinaison régionale de l’accord de coopération conclu le 21 mars 2018 par l’État, Prism’emploi, l’Union nationale des Missions locales (UNML), le FAF.TT et le FASTT en faveur de l’emploi et la qualification des jeunes accompagnés dans le cadre du parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA).

Cet accord régional vise à :

  • Renforcer les opportunités d’accès des jeunes accompagnés par les Missions locales à l’emploi durable ;
  • Mobiliser les missions d’intérim pour permettre à des jeunes d’accéder à leurs premières expériences professionnelles et d’acquérir des compétences professionnelles dans leur parcours ;
  • Renforcer la qualification des jeunes intérimaires pour répondre aux besoins des entreprises en lien avec les perspectives d’emploi sur les territoires ;
  • Assurer la continuité des parcours professionnels en prenant en compte les freins à leur accès à l’emploi ;
  • Contribuer à la réussite de la Garantie jeunes mobilisée dans le cadre du PACEA, en l’articulant avec la démarche « Mission jeunes ».

« L’intérim peut constituer un tremplin vers l’emploi et la qualification des jeunes en facilitant une première expérience professionnelle, en permettant de découvrir des métiers, de renforcer leur employabilité. Cet accord répond à ce besoin dans un cadre partenarial adapté », assure Benjamin Leperchey, directeur adjoint, chef du pôle Économie, Emploi, Entreprises de la DIRECCTE Île-de-France. « L’intérim, notamment pour les jeunes non qualifiés, est un vrai tremplin professionnel, confirme la présidente régionale de Prism’emploi Île de France, Dominique Villepreux. Notre rôle consiste à mobiliser les agences d’emploi pour aider les jeunes à gagner en qualifications et compétences pour, à terme, accéder plus facilement à un emploi durable ».

Posté le par

Recommander cet article