Garde d’enfants : plus de places en crèche, moins chez les assistantes maternelles

Enfance et famille

L’offre d’accueil des enfants de moins de 3 ans poursuit sa progression en France, avec 58,9 places pour 100 bambins en 2017, au lieu de 57,7 un an plus tôt, selon des chiffres publiés jeudi 30 janvier 2020 par la Caisse nationale d’allocations familiales.

Cette hausse a surtout été apportée par les crèches, où 11 600 places ont été créées en un an. Ce sont surtout les micro-crèches qui portent le développement du secteur : elles représentaient 9,2 % des places en crèches en 2017, contre 6,3 % un an plus tôt.

L’ensemble des crèches (collectives, familiales, parentales, ou micro-crèches) accueillent désormais 19,5 % des petits de moins de trois ans, soit un gain d’un point en un an, selon cette étude de l’Observatoire national de la petite enfance.

À l’inverse, la relative désaffection pour les assistantes maternelles se poursuit, même si elles restent les principales pourvoyeuses de solutions d’accueil. Elles n’ont fourni en 2017 que 770 800 places, en baisse de 1,5 % sur un an. Les assistantes maternelles sont moins nombreuses (- 8 900 en un an), mais comme les enfants sont moins nombreux également en raison des évolutions démographiques (- 2,2 %), le poids relatif des « nounous » est quasi stable, avec 33,4 % des enfants de cette tranche d’âge.

Dans le détail, pour 100 enfants de moins de trois ans en 2017, on en comptait 19,5 en crèche, 33,4 chez les assistantes maternelles, 2 gardés par une « nounou » au domicile de leurs parents, et 4 scolarisés précocement en maternelle.

Entre les départements, les disparités dans l’accueil des tout-petits demeurent fortes : de 10 places pour 100 enfants en Guyane à plus de 92 en Haute-Loire, souligne l’Observatoire.

La répartition des modes de garde est également très différente d’un territoire à l’autre. Ainsi en Haute-Loire, zone rurale, 15,3 % des bambins vont à la crèche et 56,5 % chez une « nounou ». Mais à Paris, à cause de l’exiguïté des logements et du coût du foncier, c’est l’inverse : on compte 51,3 % des enfants à la crèche et seulement 5,9 % gardés par une assistante maternelle.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article