Open democracy, asap, todolist… : les fonctionnaires rappelés à l’ordre sur l’usage du français au travail

Fonction publique

Open democracy à la mairie, asap, todolist… : le franglais exaspère la ministre de la Fonction publique Annick Girardin qui vient de rappeler à l’ordre ses agents par le biais d’une circulaire réaffirmant l’obligation d’utiliser la langue de Molière dans leur travail, a-t-on appris mercredi 19 octobre auprès du ministère.

Le texte, daté du 1er octobre, a été adressé par Mme Girardin, ancienne secrétaire d’État chargée de la francophonie, et son successeur André Vallini aux ministres, préfets et directeurs généraux des agences régionales de santé.

« Le recours à des termes étrangers dans les communications, publications et affichages est devenu de plus en plus fréquent. Les prises de parole, la tenue de réunions ou la rédaction de courriers en langue étrangère tendent également à se développer au détriment de l’usage du français et par conséquent de l’expression du multilinguisme au plan européen et international », constate la circulaire.

Elle rappelle que les agents de la Fonction publique ont à cet égard un « devoir d’exemplarité » et que « l’administration est garante en son sein de l’emploi de la langue française » et passe en revue la législation en vigueur.

Les cinq millions d’agents sont donc priés de veiller au respect de l’emploi de la langue française « dans le cadre de leur travail, des relations avec les différents interlocuteurs français ou étrangers, de la production de rapports, des outils de communication et d’information, […] des relations avec les usagers et dans la dénomination de leurs services ».

Interrogé par l’AFP, le ministère déplore les « anglicismes et le franglais omniprésents » dans le monde du travail qui « affectent également la fonction publique », rendant « absurde » la communication et écorchant les deux langues (français et anglais).

Il cite notamment « des ministres » s’exprimant systématiquement en anglais à l’étranger en dépit de la présence de traducteurs et des « campagnes publicitaires de collectivités » (open democracy à la mairie du 18e, be yourself in Bearn, only Lyon…) ainsi que l’usage du franglais dans les courriels et la communication quotidienne (todolist, asap, confcall, checker….)

 
Texte de référence : Dispositions relatives à l’emploi de la langue française dans la fonction publique, 1er octobre 2016

 
Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum