Troisième panorama de l’emploi territorial

Fonction publique

La fonction publique territoriale emploie 34 % des effectifs publics. La Fédération nationale des centres de gestion analyse la répartition de ces agents et  le dynamisme de l’emploi public territorial.

Fin 2011, l’administration territoriale comptait en moyenne 26 agents pour 1 000 habitants, selon le troisième panorama de l’emploi territorial de la Fédération nationale des centres de gestion (FNCDG). Cet observatoire compile les données les plus récentes (2011 et 2012) de près de 75 centres de gestion. Avec 1 830 663 agents, la fonction publique territoriale (FPT) représente ainsi 34 % des effectifs publics.

Des effectifs qui augmentent constamment depuis fin 2000 (+ 37,9 %). La plupart des agents sont fonctionnaires (77 %) et les trois quarts se situent dans la catégorie C. Les postes relèvent en majorité de trois filières : technique (45 %), administrative (22 %) et médico-sociale (13 %).

À signaler, également, le fort taux de féminisation de certaines branches de la FPT : s’il est de 61 % en moyenne, il atteint 82 % dans les emplois administratifs et 96 % dans la filière médico-sociale. Les postes à temps partiel sont le plus souvent (85 %) assurés par des femmes.

L’analyse par type de collectivité montre que les communes sont les principaux employeurs (55 %), alors que les structures intercommunales emploient 13 % des agents de la FPT et les établissements communaux, 7 %.

Les créations d’emploi concernent en majorité (60 %) les communes de plus de 5 000 habitants, bien qu’elles ne représentent que 6 % de l’ensemble des communes, ce qui s’explique aisément par le nombre d’agents qu’elles emploient. Toutefois, les intercommunalités sont les plus dynamiques en matière de recrutement : avec seulement 10 % du poids de l’effectif global, elles diffusent pourtant 17,5 % des offres.

La moitié des offres d’emploi territorial proviennent des communes. Elles concernent principalement les agents de catégorie C (45 %), mais ils sont davantage recrutés localement ou par mobilité interne.

L’étude de la FNCDG montre une mobilité plus importante des catégories A et B. Par ailleurs, les collectivités ont des difficultés à recruter sur certains postes, ce qui les conduit à diffuser les offres de façon anormalement longue. On peut citer les gestionnaires d’espaces naturels, les chargés de publication et les directeurs du développement territorial. Les recrutements de la filière technique sont, au contraire, plus faciles.

Enfin, près d’une offre sur cinq (18,5 %) concerne des postes à temps partiel, principalement au sein des petites communes.  

Martine Courgnaud – Del Ry
 

Source : Panorama de l’emploi territorial, 3e édition, FNCDG, 2014

 

Les centres de gestion assurent, avec le CNFPT, la publicité des créations et vacances d’emploi des collectivités de leur ressort géographique. Les collectivités doivent leur déclarer la totalité des nominations auxquelles elles procèdent.

Trois sites publient les offres :
www.cap-territorial.fr,
www.emploi-territorial.fr,
www.rdvemploipublic.fr

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum