Autorisation d'absence en qualité de témoin

Fonction publique

Un fonctionnaire cité comme témoin devant une juridiction répressive peut bénéficier d’une autorisation d’absence.

Les agents publics cités comme témoins auprès d’une juridiction répressive doivent bénéficier d’autorisations d’absence pour le ou les jours concernés, dans le cas où l’absence nécessaire se déroule sur une période travaillée.

L’agent doit justifier au préalable de son absence, en remettant au service des ressources humaines de son employeur une copie de la citation à comparaître, ou de la convocation par lettre qu’il a reçue. Cette autorisation d’absence se justifie par l’obligation pour le témoin, sous peine d’amende, de déférer à la citation qui lui a été notifiée.

Texte de référence : QE n° 00647 du 12 juillet 2012

L'analyse des spécialistes

  • Quelle expérimentation par les collectivités locales du recours au financement participatif obligataire ? Finances locales

    Quelle expérimentation par les collectivités locales du recours au financement participatif obligataire ?

    20/10/21
    Pendant une période de trois années, les collectivités territoriales pourront recourir à des obligations pour tous leurs projets de financement participatif.
  • Vers une modification du financement de la rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale ? Fonction publique

    Vers une modification du financement de la rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale ?

    12/10/21
    Les collectivités territoriales doivent non seulement supporter à la fois le coût de l'indemnité spécifique de rupture conventionnelle, mais aussi celui de l'indemnisation chômage de l'agent. Or, malgré les difficultés de recourir à la rupture conventionnelle, à ce jour, le Gouvernement n'envisage pas de modifier les modalités de financement de la rupture conventionnelle.
  • Comment améliorer l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités territoriales en cas d’état d’urgence Sécurité

    Comment améliorer l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités territoriales en cas d’état d’urgence

    05/10/21
    Dans son rapport d'étude annuelle intitulé « les états d'urgence : la démocratie sous contraintes », le Conseil d'État émet deux propositions pour améliorer l'articulation des compétences entre l'État et les collectivités territoriales afin de mettre en œuvre les états d'urgence.
  • Tous les articles juridiques