Des mesures pour renforcer l’accompagnement scolaire des élèves les plus modestes dès la rentrée 2016

Jeunesse

Le ministère de l’Éducation souhaite renforcer le dispositif d’accompagnement des adolescents issus de milieux modestes, en proposant à ceux qui le souhaitent du tutorat, des visites culturelles et un suivi individualisé jusqu’au bac.

La ministre de l’Éducation, qui présente lundi ces nouvelles dispositions lors d’un déplacement dans un collège de Beuvrages (Nord), veut cibler en priorité les élèves des établissements en zone prioritaire + (appelés REP+), à partir de la rentrée 2016. Ces « parcours d’excellence » viendront compléter les « Cordées de la réussite« , créées en 2008 pour promouvoir l’égalité des chances des lycéens dans l’accès aux études supérieures, et qui visaient principalement les élèves boursiers.

Najat Vallaud-Belkacem souhaite également que ces dispositifs se développent au sein des lycées professionnels. « Tous les élèves volontaires pourront être concernés », indique la rue de Grenelle, qui vise 20 % des élèves de troisième des 352 collèges REP+, soit près de 8 000 jeunes. Ils seront suivis jusqu’au baccalauréat.

« Les familles culturellement et socialement favorisées sont à l’aise avec les filières de l’après-bac quand beaucoup d’autres, dans les milieux ouvriers mais aussi les classes moyennes, sont dans la confusion », fait valoir la ministre dans un entretien au Monde. « Avec ces parcours d’excellence, nous considérons que l’accès à l’élite ne doit plus être la chasse gardée des milieux privilégiés. » Le « parcours d’excellence » proposera aux volontaires des travaux en groupe d’une dizaine avec un tuteur, des visites culturelles et des temps de renforcement de la culture générale, des visites de lieux de formation et des rencontres avec des étudiants, des visites d’entreprise et des rencontres avec des personnalités. Ce dispositif s’appuie sur des partenaires: universités, grandes écoles, étudiants, entreprises, associations, etc.

La préparation du dispositif est confiée à Pierre Mathiot, nommé délégué ministériel aux « parcours d’excellence ». L’ancien directeur de l’IEP de Lille est à l’origine du Programme d’études intégrées (PEI) mis en place par les IEP de régions depuis 2007, pour accompagner vers des études poussées des élèves issus de milieux modestes. Ce dispositif a bénéficié à 13 000 jeunes. Les « Cordées de la réussite », dont 80 000 jeunes ont bénéficié, « ont contribué à faire bouger les lignes » mais « ce mouvement est très insuffisant et sans réelle coordination (…) sur la durée du cursus du collège au lycée », déclare M. Mathiot. « De même, les lycées professionnels en ont peu bénéficié. »

Les « parcours d’excellence » seront lancés à la rentrée 2016, avec une première évaluation du déploiement fin décembre, et une extension possible vers les collèges REP à partir de septembre 2017.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2016

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum