Insertion : la progression du microcrédit personnel

Lutte contre les exclusions

La Caisse des Dépôts publie les résultats 2011 du microcrédit personnel. Avec près de 10 000 prêts accordés, ces résultats sont en hausse de 26 % !

En 2005, l’État a créé le Fonds de cohésion sociale (FCS), qui garantit les microcrédits personnels à hauteur de 50 %. Dès son origine, sa gestion a été confiée à la Caisse des Dépôts. La Caisse a établi des liens contractuels avec 25 partenaires financiers, qui étudient les demandes et octroient les prêts : banques, crédits municipaux, établissements financiers spécialisés et associations habilitées. Chaque demande est préalablement examinée par un accompagnateur, qui peut, éventuellement, orienter le demandeur vers d’autres modes de financement (subventions, aides légales…) ou aider à la constitution du dossier présenté à l’établissement de crédit.

À travers ses directions régionales, la Caisse des Dépôts veille au maillage territorial de l’offre, en favorisant le rapprochement et la collaboration des banques et des associations en charge de l’accompagnement. Ces dernières sont recensées, département par département, sur un site internet dédié : www.france-microcrédit.org.

Le microcrédit personnel a le vent en poupe en France. Avec 9 941 prêts décaissés en 2011, le microcrédit personnel a enregistré une progression de 26 % par rapport à l’année précédente. « Ces résultats, encore modestes, traduisent une dimension primordiale du microcrédit personnel : il s’agit d’un prêt accompagné, c’est-à-dire une offre de financement « sur-mesure », qui prend en compte les contraintes et les besoins spécifiques de chaque emprunteur. Cet accompagnement social et financier ne peut, en conséquence, être banalisé ou « industrialisé » », explique la Caisse des Dépôts.

La progression enregistrée témoigne, cependant, « d’un réel succès de cet outil de lutte contre l’exclusion bancaire à forte utilité sociale », insiste la Caisse. Elle légitime l’étude lancée par la Caisse des Dépôts afin de mieux mesurer les impacts du microcrédit personnel sur l’insertion professionnelle ou sociale, les conditions de vie, la situation budgétaire ou encore l’inclusion bancaire de ceux qui ont bénéficié d’un prêt.

Les résultats de cette enquête sont attendus pour la fin de l’année 2012. Ils permettront de « déterminer les nouvelles orientations stratégiques à adopter pour optimiser le développement du dispositif », annonce la Caisse.

Depuis début 2012, la Caisse des Dépôts a également initié une série de colloques régionaux, qui rassemblent toutes les parties prenantes à l’échelle d’un territoire : établissements financiers, structures d’accompagnement et collectivités territoriales impliquées ou désireuses de l’être. Trois manifestations de ce type se sont déjà tenues, en Picardie, en Bourgogne et en Bretagne. D’autres doivent être organisées prochainement : en Haute-Normandie, en Champagne-Ardenne, en Languedoc-Roussillon et en Antilles-Guyane. « Ces rencontres permettent de faire émerger les bonnes pratiques, d’identifier les freins et de mutualiser les ressources », conclut la Caisse des Dépôts.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum