Précarité des jeunes : la Gironde expérimente « une forme de revenu de base »

Lutte contre les exclusions

Le département (PS) de la Gironde a voté lundi 12 avril 2021 la mise en place d’une « forme de revenu de base » avec un dispositif destiné aux jeunes, dont les étudiants, âgés de 18 à 29 ans, en précarité à cause de la crise sanitaire.

Ce dispositif original, baptisé Cap’J Crise, qui sera expérimenté à partir de mai, concernera de 300 à 500 jeunes sélectionnés par les structures traditionnelles (réseaux de santé, action sociale, etc).
 
Une aide leur sera versée, pour une durée allant de trois à 12 mois maximum, d’un montant de 3 000 euros maximum au total. Les jeunes seront suivis par un référent. 
 
« Il s’agit de répondre à l’urgence » face à la précarité des jeunes « qui s’est accentuée, en Gironde comme en France », a expliqué devant la presse le président PS du département Jean-Luc Gleyze, qui milite depuis longtemps pour l’instauration d’un revenu de base universel.
 
Ce nouveau dispositif, qui élargit une mesure déjà existante pour les 18-25 ans mais pas les étudiants, est « une forme de revenu de base. Cela peut y ressembler mais ce n’est pas son intention première », a ajouté le socialiste.
 
Le département financera cette action expérimentale sur 18 mois à hauteur de 820 000 euros.
 
Selon l’Assemblée des départements de France, ce dispositif qui élargit les aides jusqu’à l’âge de 29 ans est relativement original, alors que de nombreux départements tentent de répondre à la crise qui touche les jeunes, les seniors, les précaires, etc.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2021

Posté le par

Recommander cet article