Le conseil général de l'Essonne expérimente le CV anonyme

Parité

Le conseil général de l’Essonne va expérimenter pendant six mois le CV anonyme pour le recrutement de ses agents, a annoncé, lundi 6 janvier 2014 son président, le socialiste Jérôme Guedj.

Le patronyme, le sexe, l’âge, la nationalité, l’adresse vont être rendus invisibles dès lundi sur le logiciel de dépôt de candidature du conseil général qui emploie près de 4 700 agents et recrute plusieurs dizaines de personnes par an. « Nous avons l’ambition de lutter contre les discriminations et les préjugés. Il faut que l’on soit exemplaire. Nous souhaitons donc que seuls les parcours professionnels et la formation soient mis en avant », a déclaré M. Guedj.

« La loi sur l’égalité des chances prévoyait sa création mais les décrets d’application ne sont jamais parus. Une étude a souligné qu’il pouvait avoir des effets pervers. Je n’ai pas de religion sur le CV anonyme. On ne peut pas juger le dispositif si on ne l’expérimente pas. Regardons à l’échelle d’une collectivité », a ajouté le président du conseil général de l’Essonne.

L’expérimentation est prévue pour durer six mois. Elle est menée en partenariat avec l’Observatoire des discriminations présidée par  le sociologue Jean-François Amadieu et un cabinet de ressources humaines. Ses résultats statistiques seront comparés avec les recrutements effectués par le conseil général pendant le premier semestre 2013. « Nous verrons s’il y a des distorsions », a commenté M. Guedj.

Une étude quantitative du Centre de recherche en économie et statistiques (Crest) publiée en avril 2011 avait souligné que les CV anonymes expérimentés dans plusieurs grandes entreprises n’avantageraient pas les demandeurs d’emploi issus de l’immigration, mais les pénaliseraient au contraire.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Le service de la restauration scolaire des écoles primaires est-il obligatoire pour les communes ? Éducation

    Le service de la restauration scolaire des écoles primaires est-il obligatoire pour les communes ?

    20/02/18
    En dépit de sa vocation sociale, le service de la restauration scolaire des écoles primaires ne constitue pas un service public obligatoire. Toutefois, lorsqu’elle est créée, la cantine scolaire communale doit garantir, dans son fonctionnement, un droit au libre accès et l’absence de toute discrimination.
  • Valoriser sa démarche environnementale dans les appels d’offres publics Appel d'offres

    Appels d’offres publics : valoriser sa démarche environnementale et intégrer les critères RSE

    14/02/18
    Selon les termes de l’article 10 du décret du 25 mars 2016 pour des spécifications « d’ordre environnemental, social ou autre », les acheteurs peuvent recourir à des labels dans leur consultation afin d’inclure des critères RSE dans leur politique d’achat. La question se pose cependant de savoir si, d’un point de vue juridique, le recours à un label d'acheteur, quel qu’il soit, est de nature à porter atteinte à l’égalité de traitement des candidats et donc in fine à fragiliser juridiquement les appels d’offres ?
  • Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe Intercommunalité

    Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe : quelles conséquences ?

    04/01/18
    La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale pour la République (dite loi « NOTRe ») attribue, à titre obligatoire, les compétences « eau » et « assainissement » aux communautés de communes et aux communautés d’agglomération, à compter du 1er janvier 2020.
  • Tous les articles juridiques