Le conseil général de l'Essonne expérimente le CV anonyme

Parité

Le conseil général de l’Essonne va expérimenter pendant six mois le CV anonyme pour le recrutement de ses agents, a annoncé, lundi 6 janvier 2014 son président, le socialiste Jérôme Guedj.

Le patronyme, le sexe, l’âge, la nationalité, l’adresse vont être rendus invisibles dès lundi sur le logiciel de dépôt de candidature du conseil général qui emploie près de 4 700 agents et recrute plusieurs dizaines de personnes par an. « Nous avons l’ambition de lutter contre les discriminations et les préjugés. Il faut que l’on soit exemplaire. Nous souhaitons donc que seuls les parcours professionnels et la formation soient mis en avant », a déclaré M. Guedj.

« La loi sur l’égalité des chances prévoyait sa création mais les décrets d’application ne sont jamais parus. Une étude a souligné qu’il pouvait avoir des effets pervers. Je n’ai pas de religion sur le CV anonyme. On ne peut pas juger le dispositif si on ne l’expérimente pas. Regardons à l’échelle d’une collectivité », a ajouté le président du conseil général de l’Essonne.

L’expérimentation est prévue pour durer six mois. Elle est menée en partenariat avec l’Observatoire des discriminations présidée par  le sociologue Jean-François Amadieu et un cabinet de ressources humaines. Ses résultats statistiques seront comparés avec les recrutements effectués par le conseil général pendant le premier semestre 2013. « Nous verrons s’il y a des distorsions », a commenté M. Guedj.

Une étude quantitative du Centre de recherche en économie et statistiques (Crest) publiée en avril 2011 avait souligné que les CV anonymes expérimentés dans plusieurs grandes entreprises n’avantageraient pas les demandeurs d’emploi issus de l’immigration, mais les pénaliseraient au contraire.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales Élus

    Loi « Engagement et proximité », une simplification du fonctionnement du conseil municipal dans les communes rurales

    11/02/20
    La loi n° 2019-1461 du 27 décembre 2019 relative à l'engagement dans la vie locale et à la proximité de l'action publique consacre un titre II intitulé « simplifier le fonctionnement du conseil municipal ». Ces mesures auront un impact essentiellement dans les communes de petites tailles.
  • Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020 Urbanisme

    Report de la caducité des plans d’occupation des sols (POS) au 31 décembre 2020

    06/02/20
    En repoussant la date de caducité des plans d’occupation des sols (POS) du 31 décembre 2019 au 31 décembre 2020, le législateur offre un nouveau répit aux communes membres d’intercommunalités dont le plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI) est en cours d’élaboration.
  • "Circulaire Castaner" : le Conseil d'État, garant du clivage gauche/droite ? Élus

    « Circulaire Castaner » : le Conseil d’État, garant du clivage gauche/droite ?

    04/02/20
    Dans son ordonnance n° 437675, 437795, 437805, 437824, 437910, 437933 du 31 janvier 20201, le Conseil d'État a partiellement suspendu l'exécution de la circulaire du 10 décembre 2019 du ministre de l'Intérieur relative à l'attribution des nuances politiques aux candidats aux élections municipales et communautaires des 15 et 22 mars 2020.
  • Tous les articles juridiques