La Métropole du Grand Paris, un nom connu mais une entité floue

Personnes âgées

La Métropole du Grand Paris, qui doit voir le jour au 1er janvier 2016 avec l’objectif de simplifier la gouvernance de l’agglomération, est connue de 87 % de ses futurs habitants mais reste imprécise pour une majorité d’entre eux.

Cet article fait partie du dossier :

Administration RÉFORME TERRITORIALE : LA TECTONIQUE DES CARTES Voir le dossier

L’Ifop a mené un sondage pour la Mission de préfiguration de la Métropole du Grand Paris (MGP) sur la perception de cette future entité, votée en 2013 mais dont seul le périmètre principal est arrêté : Paris et les trois départements de la petite couronne. L’exercice de ses compétences, en cours de révision, devrait passer par amendement à la loi territoriale (NOTRe) en décembre.

Parmi les 87 % des habitants de Paris, des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne qui disent avoir déjà entendu parler de la Métropole du Grand Paris, 41 % voient « précisément ce dont il s’agit » contre 46 % qui ne voient « pas précisément ce dont il s’agit ».

Concernant le périmètre, les quatre départements qui formeront effectivement la Métropole sont les plus souvent cités (entre 65 % et 70 % chacun), mais les quatre autres départements franciliens (Essonne, Val-d’Oise, Yvelines et Seine-et-Marne) le sont parfois aussi (entre 23 et 35 %).

Quant à la date de mise en place de la Métropole, seuls 11 % des sondés citent 2016, la bonne réponse. 16 % disent plutôt 2018 et 21 % pensent que ce sera en 2020 voire 2025 pour 13 %. 39 % « ne savent pas vraiment ».

La désignation du président de la MGP, sujet qui agite les partis politiques, intéresse peu les citoyens : 57 % ne « savent pas vraiment » comment cela va se passer. Un quart seulement savent qu’il sera élu par les maires et conseillers municipaux concernés.

Les sondés placent en priorité des objectifs de la MGP l’amélioration des conditions de transport (52 % des citations) alors que ce ne sera pas de son ressort, une « meilleure gestion de l’argent public » (45 %), ou encore « l’amélioration des conditions de vie » (43 %). Ce pour quoi la MGP a été créée – construction de nouveaux logements, redistribution des richesses, environnement – n’est cité que dans les dernières réponses.

Au final, 80 % des sondés souhaiteraient davantage d’information sur cette métropole encore mal connue, et avant tout sur ses projets concrets, si possible par le biais d’un site internet dédié…. qui existe déjà (http://www.prefig-metropolegrandparis.fr). L’enquête a été menée par questionnaire auto-administré en ligne du 21 au 26 novembre auprès d’un échantillon de 1 504 personnes, représentatif de la population de Paris et de la petite couronne âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum