Une aide exceptionnelle en faveur de l’emploi des personnes handicapées

Personnes handicapées

Le gouvernement va mobiliser 100 millions d’euros pour soutenir l’emploi des personnes en situation de handicap.

Lors de la clôture des premières universités d’été de la conception universelle et de l’inclusion organisées par le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH), le 26 août 2020, le Premier ministre et la secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées ont annoncé la création d’une aide exceptionnelle pour favoriser le recrutement des personnes en situation de handicap par les entreprises privées. Cette mesure s’inscrit dans le plan global de relance et vise à limiter l’impact que la crise sanitaire pourrait avoir sur les recrutements et le maintien des postes.

En effet, alors que le nombre de salariés handicapés au chômage était descendu sous la barre symbolique des 500 000 personnes avant la crise, « améliorer les conditions de vie des personnes en situation de handicap et favoriser, notamment, leur accès à l’emploi est au cœur des politiques publiques ». « Que les personnes en situation de handicap bénéficient du plan de relance témoigne de la volonté sans cesse renouvelée d’inscrire le handicap comme un des objectifs prioritaires du quinquennat », assure Sophie Cluzel. La crise sanitaire ne doit pas venir freiner cette dynamique positive, estime le gouvernement. Dans le cadre du plan de relance, l’exécutif a donc décidé, sur le même modèle que celui de l’aide au recrutement des moins de 26 ans, de préserver les travailleurs en situation de handicap, et ce sans limite d’âge, exposés également fortement aux aléas du marché de l’emploi dans ce contexte inédit, à travers cette aide exceptionnelle de 100 millions d’euros.

Voici les modalités de l’aide :

  • Toute entreprise du secteur privé (secteur marchand et non marchand), quelle que soit la structure ;
  • Éligibilité : recrutement d’un salarié ayant la reconnaissance de travailleur handicapé, dans le cadre d’un CDI ou CDD de plus de 3 mois (plafonné à un salaire équivalent à deux SMIC) ;
  • Montant forfaitaire de 4 000 euros cumulable avec tout autre dispositif, dont les aides de l’Agefiph ;
  • Modalités de versement par trimestre ;
  • Périodicité : mesure applicable aux contrats signés entre le 1er septembre 2020 et le 28 février 2021.

Posté le par

Recommander cet article