Accueil du jeune enfant : l’offre globale de places a diminué en 2019

Petite enfance

Si l’accueil collectif des enfants de moins de 3 ans a continué de progresser, il ne compense pas la baisse continue du nombre d’assistantes maternelles.

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) du ministère des Solidarités et de la Santé a publié mi-juillet de nouvelles statistiques sur l’offre d’accueil du jeune enfant à fin 2019. Ainsi, l’offre d’accueil collectif des enfants de moins de 3 ans en établissements a poursuivi son développement : 421 000 places y étaient dénombrées, soit + 2,5 % par rapport à 2018. Cet accroissement est porté, en premier lieu, par l’augmentation du nombre de places en micro-crèches (+ 13,6 % entre 2018 et 2019). Ces structures, dont les capacités d’accueil sont limitées à 10 enfants, représentent désormais 11 % de l’offre d’accueil en établissements, soit 46 000 places. En second lieu, ce sont les places en crèches collectives ou haltes garderies « traditionnelles », ainsi que dans des structures « multi-accueil », mêlant accueils réguliers ou occasionnels, à temps complet ou partiel, qui se développent : + 1,5 % entre 2018 et 2019, pour un total de 339 000 places. Les autres types d’établissements sont des crèches de personnel (22 000 places), des jardins d’enfants (8 000 places) et des crèches parentales (5 000 places). Cette offre est donc plus limitée et tend à diminuer ces dernières années.

Parallèlement, 370 000 assistantes maternelles étaient agréées par les services de protection maternelle et infantile (PMI) fin 2019, dont une partie seulement est effectivement en activité. Le nombre de places potentiellement offertes par celles employées directement par des particuliers est estimé à 894 000. Depuis 2015, ce nombre diminue chaque année. Entre 2018 et 2019, il a encore baissé de 4,4 % pour repasser, pour la première fois depuis 2010, sous la barre des 900 000 places.

Toutefois, l’offre d’accueil des moins de 3 ans reste majoritairement portée par les assistantes maternelles, avec 41,9 places offertes pour 100 enfants de moins de 3 ans, contre 19,3 en accueil collectif, cette répartition s’avérant différente d’un territoire à l’autre. « L’année 2019 semble marquer une inflexion », précise la Drees. Entre fin 2015 et fin 2018, le nombre total de places d’accueil du jeune enfant avait légèrement diminué (- 0,5 % par an en moyenne) mais, en raison de l’évolution démographique à la baisse de la tranche d’âge concernée (- 1,8 % en moyenne), le nombre de places pour 100 enfants de moins de 3 ans avait malgré tout augmenté. Entre fin 2018 et fin 2019, ce taux diminuerait légèrement pour la première fois, passant de 63,6 à 63 places pour 100 enfants de moins de 3 ans, en raison d’une baisse plus marquée de l’offre (- 2,4 % de places), malgré une nouvelle diminution du nombre d’enfants concernés (- 1,4 %, selon les données provisoires de l’Insee).

Enfin, les capacités d’accueil des jeunes enfants varient sensiblement selon les territoires, note la Drees. Le nombre de places potentiellement offertes pour 100 enfants de moins de 3 ans est compris entre 60 et 75 dans 40 départements, mais s’avère inférieur dans une trentaine d’autres, en  particulier dans les départements et régions d’Outre-mer, certains départements franciliens, le Nord et le Pas-de-Calais et les départements les plus au sud de la France. À l’inverse, la densité de places est supérieure dans une trentaine de départements qui se situent, pour la plupart, dans une large bande allant de la Bretagne au Grand-Est.

Posté le par

Recommander cet article