Aide sociale à l’enfance : les conditions de l’accueil bénévole d’un enfant par un tiers

Protection de l'enfance

Un décret fixe les conditions de l’accueil durable et bénévole par un tiers d’un enfant pris en charge par l’ASE.

L’article 13 de la loi du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant (codifié à l’article L. 221-2-1 du Code de l’action sociale et des familles) prévoit la possibilité de confier un enfant, pris en charge par l’aide sociale à l’enfance (ASE) sur un autre fondement que l’assistance éducative, à un tiers, dans le cadre d’un accueil durable et bénévole. Un décret du 10 octobre (JO du 12-10-16) précise les conditions de cet accueil et ses finalités. Le texte définit également les précautions à prendre avant d’y recourir et les modalités d’accompagnement, de suivi et de contrôle du tiers.

L’accueil durable et bénévole par un tiers doit s’exercer au domicile de ce tiers. Il peut être permanent ou non, en fonction des besoins de l’enfant. Cet accueil s’inscrit dans le cadre du projet pour l’enfant (PPE). Avant de décider de confier un enfant à un tiers, le président du conseil départemental devra procéder à une évaluation de la situation de l’enfant, « afin de s’assurer que cet accueil est conforme à son intérêt ». Le tiers sera recherché dans l’environnement de l’enfant, parmi les personnes qu’il connaît déjà ou parmi d’autres personnes susceptibles d’accueillir durablement l’enfant et de répondre de manière adaptée à ses besoins. « Les liens d’attachement que l’enfant a pu nouer avec d’autres personnes que ses parents sont pris en compte », stipule le décret.

Le président du conseil départemental devra informer le tiers de ses obligations à l’égard de l’enfant, de l’accompagnement dont il pourra bénéficier, à sa demande, ainsi que des modalités de contrôle dont il fera l’objet. Cet accompagnement et ce suivi du tiers seront assurés par un service du conseil départemental ou un organisme habilité par celui-ci. Cet accompagnement visera à « s’assurer de la bonne prise en compte des besoins fondamentaux de l’enfant par le tiers et que cet accueil contribue au développement physique affectif, intellectuel et social de l’enfant ». Il devra permettre de vérifier l’adéquation de l’accueil avec le projet pour l’enfant. Cet accompagnement devra également apporter aide et soutien au tiers. Dans ce cadre, les modalités selon lesquelles le tiers peut joindre, « à tout moment », le service de l’aide sociale à l’enfance en cas d’urgence seront déterminées par le président du conseil départemental.

L’accompagnement prendra la forme d’entretiens et de visites au domicile du tiers. Un référent désigné par le service départemental ou l’organisme habilité rencontrera régulièrement le tiers et l’enfant. Cet accompagnement sera renforcé pour les enfants de moins de 2 ans.

Les dispositions du décret entrent en vigueur ce jeudi 13 octobre 2016.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum