La Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ouvre ses portes

Protection de l'enfance

La Direction de la protection judiciaire de la jeunesse (DPJJ) propose un zoom sur l’insertion des mineurs en conflit avec la loi.

Comme chaque année, la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), qui dépend du ministère de la Justice, « ouvre exceptionnellement les portes de ses établissements » toute la journée, jeudi 18 octobre, dans toute la France.

Au programme : découverte des structures, échanges avec les professionnels et les jeunes… Partenaires associatifs et institutionnels, parlementaires, élus locaux, responsables des services de l’État, juges des enfants, avocats, magistrats, parquetiers mineurs, journalistes, riverains, pourront ainsi rencontrer les jeunes pris en charge par la Protection judiciaire de la jeunesse et leurs équipes éducatives.

Nouveauté cette année, la PJJ a souhaité convier aussi les entreprises locales, « consciente qu’une meilleure connaissance mutuelle favorisera les opportunités de partenariats, au bénéfice de l’insertion des jeunes en difficulté ». Cette journée sera l’occasion de découvrir le travail éducatif mené par les professionnels de la justice des mineurs auprès des jeunes en conflit avec la loi. « La PJJ dispose d’un large panel de réponses judiciaires, proportionnelles à la gravité des actes de délinquance commis, adaptées à la personnalité et au parcours du mineur », rappelle le ministère de la Justice.

Pour mémoire, la PJJ assurait, en 2017, le suivi de 140 272 jeunes dans le cadre de 215 043 mesures, dont plus de la moitié (53 %) étaient des mesures de milieu ouvert, 43 % des mesures d’investigation éducative et seulement 4 % des mesures de placement.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum