Cinq actions pour répondre aux difficultés des urgences

Santé

La ministre des Solidarités et de la Santé vient de lancer une mission nationale afin de construire une nouvelle stratégie pour les services d’urgences.

Alors que ce mardi 11 juin à 16 heures, le Sénat vote le projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé, déjà adopté par l’Assemblée nationale après engagement de la procédure accélérée, un mouvement de grève frappe les hôpitaux, qui devrait être particulièrement suivi dans les services d’urgences. Pourtant, à l’occasion du congrès annuel des urgences, la ministre des Solidarités et de la Santé a annoncé, le 6 juin, « cinq actions prioritaires » pour tenter de répondre aux difficultés actuelles vécues par les professionnels des services hospitaliers d’urgences. Présentation.

Une mission nationale afin de construire une nouvelle stratégie d’ensemble d’évolution des services d’urgence

Agnès Buzyn a décidé de missionner le Pr Pierre Carli, président du Conseil national de l’urgence hospitalière (CNUH), et le député de la Charente Thomas Mesnier (La République en Marche) « pour mener une grande réflexion pour la refondation des urgences, intégrant les professionnels médicaux et soignants ». Celle-ci devra permettre :

  • D’objectiver la situation actuelle, sur la base d’une typologie de structures des urgences en fonction de leur niveau d’activité, de leurs difficultés de recrutement, de leur place dans l’accès aux soins urgents et non programmés ;
  • D’apprécier l’amélioration attendue des réformes en cours, à la fois sur la qualité du service rendu et sur les conditions de travail des professionnels ;
  • D’identifier les travaux complémentaires à mener, notamment en termes d’information et de responsabilisation de la population sur ses demandes de soins, d’articulation des services d’urgences avec l’offre de ville, ou encore de prise en compte à l’échelle de l’établissement ou du territoire des solutions d’aval nécessaires aux patients passant par les structures des urgences, en particulier pour les parcours les plus courants.

Comprenant un état des lieux et des propositions concrètes de mesures à déployer, le rapport de la mission sera remis à l’automne 2019.

La mobilisation des ARS sur la poursuite du plan de modernisation des urgences

La ministre va mobiliser les ARS afin d’engager des travaux de rénovation architecturale des urgences qui le nécessitent, pour améliorer la qualité de l’accueil des patients et les conditions de travail des personnels hospitaliers.

Des financements en cas de situations exceptionnelles

Afin d’améliorer les capacités d’adaptation des services d’urgences aux situations exceptionnelles, des crédits spécifiques à la main des ARS seront désormais directement fléchés pour permettre aux établissements de santé concernés de faire face à augmentation très importante de l’activité d’un service d’urgence.

Une homogénéisation de la prime individuelle de risque pour le personnel paramédical

Agnès Buzyn a annoncé la réalisation d’un état des lieux, pour homogénéiser son utilisation, de la prime individuelle existante visant à reconnaitre l’exposition des personnels à des conditions de travail difficiles, voire dans certaines situations à des agressions verbales et mêmes physiques.

Une prime de coopération pour le personnel paramédical

Pour réduire l’attente aux urgences, les médecins doivent pouvoir déléguer des compétences aux autres personnels soignants grâce à la mise en place des protocoles de coopération. La ministre a appelé les professionnels urgentistes à proposer des modèles de délégation de tâches, prévus dans la loi santé, qui aboutiront à la mise en place d’une prime de coopération pour les personnels paramédicaux concernés.

Agnès Buzyn recevra les professionnels urgentistes à la mi-juin lors d’une réunion de préparation à la période estivale, permettant d’anticiper au mieux les difficultés liées à cette période souvent critique pour les services d’urgences.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum