La lutte contre les déserts médicaux

Santé

Marisol Touraine annonce un renforcement des moyens dédiés à la lutte contre les déserts médicaux.

La ministre des Affaires sociales et de la Santé « renforce encore les moyens dédiés à la lutte contre les déserts médicaux », a-t-elle annoncé le 10 mars. Ainsi, pour inciter davantage de médecins généralistes à s’installer dans les territoires qui en ont le plus besoin, les critères de sélection des zones bénéficiant d’aides ont été revus. Jusqu’à présent, les territoires déficitaires étaient définis uniquement en fonction du nombre de médecins par habitants. Désormais, les territoires bénéficiant d’aides seront sélectionnés en fonction de plusieurs critères : les besoins de soins en fonction de l’âge des habitants ; le temps d’accès par la route vers le médecin généraliste ; le volume d’activité des médecins ; l’âge des médecins pour tenir compte des départs prévisibles à la retraite.

Cette nouvelle méthode doit permettre de définir plus précisément les besoins de la population par territoire et de réduire les inégalités d’accès aux soins sur du long terme, assure Marisol Touraine. « Concrètement, la population couverte par ce dispositif va plus que doubler. Plus de 12 millions de Français vivent dans des territoires qui seront concernés par les aides à l’installation des médecins. » Par cette mesure, la ministre entend anticiper « les futurs départs à la retraite dans des territoires qui ne constituent pas à l’heure actuelle des déserts médicaux, mais dont la situation s’aggravera en l’absence d’orientation politique forte. » Cette démarche préventive doit sécuriser l’organisation des soins ambulatoires sur du long terme.

En complément et en concertation avec les représentants des professionnels de santé, des patients et des élus, les ARS établiront une sélection supplémentaire des territoires fragiles, en fonction des besoins identifiés localement, conclut Marisol Touraine.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum