Lancement du programme national nutrition santé (PNNS) 2011-2015

Santé

La secrétaire d’État chargée de la Santé, Nora Berra, a présenté, lors du Conseil des ministres du 20 juillet, une communication relative au Programme national nutrition santé et au plan de lutte contre l’obésité.

Depuis 10 ans, le Programme national nutrition santé (PNNS) a pour ambition de sensibiliser la population et les professionnels aux enjeux liés à la nutrition. À l’occasion du Conseil des ministres du 20 juillet, Nora Berra, secrétaire d’État chargée de la Santé, a présenté les quatre axes principaux du PNNS 2011-2015. À savoir :

– La poursuite des objectifs nutritionnels visant la réduction de la consommation de sel, de graisses et de sucres, la consommation de fruits et légumes et la lutte contre certaines carences (fer, folates) ;

– La promotion de l’activité physique pour tous, en l’adaptant aux publics en situation de handicap, aux personnes défavorisées, âgées ou atteintes de maladies chroniques ;

– Le renforcement du dépistage et la prise en charge de la dénutrition ;

– La promotion du PNNS comme référence pour les actions de nutrition, à travers le développement des chartes d’engagement des collectivités territoriales, des milieux associatifs et des entreprises.
 

À la demande du président de la République, un plan obésité vient amplifier l’action du PNSS. Celui-ci met l’accent sur les personnes atteintes d’obésité, dont la prévalence – stabilisée chez l’enfant aux environs de 3 % – est passée, chez l’adulte, de 8,5 % en 1999 à 15 % en 2010. Ce plan comporte quatre grandes lignes stratégiques :
 

– L’amélioration de l’offre de soins et la promotion du dépistage chez les enfants et les adultes, afin de structurer l’offre de soins au niveau régional, d’aménager les transports des personnes, d’optimiser l’accueil et la prise en charge en service de suite et de rééducation et de reconnaître les équipes spécialisées en éducation thérapeutique ;

– La promotion de l’activité physique et d’une alimentation équilibrée en milieu scolaire, du travail et du soin, en s’appuyant sur le PNSS, le programme national pour l’alimentation ou le programme éducation en santé ;

– Le développement d’actions au bénéfice des populations en situation de vulnérabilité sociale ou économique ou des personnes affectées de maladies rares ou de handicap mental ;

– Le développement de la recherche, à travers la création d’une fondation obésité pour coordonner les actions en matière de recherche sur l’obésité. L’analyse des comportements de consommation et de l’impact de la communication et des messages de santé publique sera une priorité de cette fondation.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum