Le C2DS rappelle que le monde de la santé a un rôle à jouer sur la transition énergétique

Santé

HOSPIMEDIA – La ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a tenu sa conférence de rentrée ce 4 septembre et présenté à la presse les actions liées à la croissance verte ainsi que le calendrier du trimestre.

Parmi les actions évoquées, Ségolène Royal est intervenue sur celui de la transition énergétique, grand dossier de cette rentrée, présenté en Conseil des ministres du 30 juillet. L’occasion pour le Comité pour le développement durable en santé (C2DS) de rappeler dans un communiqué « l’enjeu considérable que représentent les établissements de santé et souligner, à titre d’exemple, les efforts fournis par certains d’entre eux pour réduire leurs dépenses d’énergie, d’eau, de déchets ainsi que d’émission de gaz à effet de serre (GES) ».

Ainsi, en matière d’énergie, le C2DS rappelle que les établissements qui se sont lancés dans une démarche de développement durable avec la mise en place d’indicateurs ou encore la recherche de solutions ont enregistré des réductions considérables de consommations d’énergies. La première année, cette réduction peut être établie entre 6 et 10 %, voire 20 %, rappelle le comité, grâce à des « solutions techniques innovantes » mais aussi à la sensibilisation des acteurs concernés. Par exemple, le Pôle santé République de Clermont-Ferrand a réduit sa consommation d’énergie en installant un compensateur d’énergie réactive.

Sur le dossier de l’eau, le C2DS indique qu’il est indispensable de mettre en place des sous-compteurs dans les secteurs de l’établissement consommant le plus. Une manière, estime-t-il, de mieux prendre en compte et d’évaluer sa consommation réelle, de fixer des objectifs et d’envisager des solutions alternatives. Les prestataires tels que la restauration ou la blanchisserie, par exemple, peuvent intégrer dans leur contrat la maîtrise de la consommation en eau.

Les déchets, pour lesquels plus de 25 filières sont identifiées pour améliorer le tri, le recyclage et la valorisation des déchets dans le secteur de la santé, sont aussi un chantier majeur pour les établissements. Le C2DS propose un outil permettant de catégoriser les déchets et répondre ainsi à la réglementation. « Un tri adapté permet de valoriser une grande partie de ses déchets et de se placer dans une dynamique d’économies financières mais aussi d’envisager la baisse de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères et d’éviter la redevance spéciale applicable aux professionnels », rappelle-t-il.

Enfin, sur le thème du transport, le co-voiturage retient l’attention du C2DS, notamment pour le personnel mais aussi pour les patients.

Géraldine Tribault

Tous droits réservés 2001/2014 — HOSPIMEDIA

 

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum