Nancy : une plateforme pour construire la transition écologique

Développement durable

Constatant que le développement durable n’a pas fait ses preuves, le maire de Nancy veut changer de modèle pour construire une société économe en énergie, respectueuse de l’environnement, qui favorise le renouvellement des ressources. Il a lancé une année de réflexion collective et de concertation, pour une ville écologique exemplaire à l’horizon de 2030.

Mobilité, alimentation, biodiversité, énergie, déchets : en 2030, Nancy souhaite devenir un territoire exemplaire en matière écologique. Pour y parvenir, le maire a lancé une grande concertation, afin d’imaginer et de construire collégialement le projet. Le travail pourra être engagé aussi bien sur l’immobilier, l’architecture, le végétal et la biodiversité, les matériaux, la qualité de l’air… Pendant un an, habitants, experts, associations, entreprises, pouvoirs publics, services municipaux… sont appelés à participer à cette réflexion sur la transition écologique. Divers événements (sensibilisation, réunions de quartier, débats publics…) ont lieu un peu partout et des équipes mobiles partent à la rencontre des Nancéiens. La plateforme www.osons.nancy.fr a été créée pour recueillir les propositions de tous. À l’issue de cette réflexion, une synthèse et un plan d’actions 2019-2030 seront soumis au vote du conseil municipal, en février 2019, date à laquelle la commune publiera son programme « Cap sur Nancy 2030, la ville écologique ».

L’université de Lorraine apporte le cadrage scientifique indispensable aux propositions politiques et citoyennes. Par ailleurs, depuis fin mars, un conseil d’orientation de la transition écologique (Coten) réunit dives experts universitaires, ainsi que des institutionnels et des élus. Son rôle : diagnostiquer la situation environnementale de la ville, procéder à diverses auditions, proposer des initiatives et valider la « feuille de route » de la transition écologique, avec des objectifs chiffrés et des recommandations de projets. Le Coten donnera également son avis et son aval sur les actions proposées autour des sept thématiques de la transition écologique, sur lesquelles la consultation est ouverte (cf. encadré).

Axée sur la co-construction, la plateforme est développée en logiciel libre. Au 28 juillet, elle avait déjà recueilli 102 propositions.

Marie Gasnier

 

Un débat autour de sept thèmes

  1. La transition énergétique, qui priorise l’efficacité et la sobriété énergétiques, ainsi que le recours prioritaire aux énergies renouvelables, notamment pour l’habitat et les transports.
  2. L’éco-mobilité : transports en commun, autopartage, covoiturage, plans vélo et piéton, interconnexions multimodales.
  3. La préservation de la biodiversité, qui passe par la protection des espèces locales.
  4. L’urbanisme reconsidéré à partir de plusieurs critères : densification urbaine, réduction des distances, économies d’énergie, espaces verts.
  5. La transition alimentaire : remplacement progressif de l’alimentation issue de l’agriculture industrielle, consommatrice d’énergie fossile, par une alimentation issue de l’agriculture locale et biologique.
  6. La gestion des déchets : révolutionnaire, elle suppose de passer à une politique de réduction drastique, voire de suppression, associant tri, compostage et réutilisation des biens.
  7. La fiscalité : réorganisée, elle peut inciter à économiser l’eau, l’énergie et les matières premières, et à réduire déchets et pollutions.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum