Menu actualité

Thématiques

Le ministre François Braun au Mans pour lancer le volet santé du CNR

Publié le 3 octobre 2022 à 9h33 - par

Le ministre de la Santé, François Braun, a donné le coup d’envoi lundi 3 octobre 2022 au Mans du premier volet thématique du Conseil national de la refondation (CNR), inauguré en septembre par Emmanuel Macron, qui a fait une priorité du « défi de l’accès aux soins ».

Le ministre François Braun au Mans pour lancer le volet santé du CNR

Répétant depuis des semaines que sa grande consultation – promise par le chef de l’État – ne sera « pas une énième concertation qui ne débouchera sur rien », Mr Braun a ouvert les débats en fin de matinée en appelant les participants à « discuter librement sur les solutions, pas sur les problèmes », car « le diagnostic, on le connaît, il est partagé ».

Au cœur d’un département, la Sarthe, devenu l’emblème des déserts médicaux, le ministre a affirmé, devant plusieurs centaines de représentants des soignants, des usagers du système de santé et des élus locaux, que la « refondation » du système de santé ne se fera « pas depuis l’avenue de Ségur », car si « les problèmes sont dans les territoires, les solutions aussi ».

« Les problèmes de la Sarthe sont spécifiques », a-t-il insisté, de même que ceux de « l’est de la Moselle » où il a longtemps exercé comme urgentiste, ainsi qu’au Havre, ville de sa ministre déléguée Agnès Firmin Le Bodo, présente à ses côtés.

Accueilli par le maire du Mans, Stéphane Le Foll, qui a souhaité « que tout ce qui permet les initiatives locales soit encouragé et aidé », le ministre a promis des discussions « sur la place des élus » et « l’attractivité des territoires ».

Le programme de la journée prévoit aussi des échanges sur d’autres thèmes plus clivants, comme « la permanence des soins et la réponse aux besoins de soins non programmés », autrement dit les gardes et les consultations sans rendez-vous.

Dans son discours de clôture attendu vers 16h00, M. Braun devrait selon son entourage « engager la dynamique et préciser le calendrier », mais aussi expliquer comment il compte relever « le défi de l’accès aux soins », placé « au cœur de l’enjeu » par le président de la République.

« J’aborde le débat sans tabou », a-t-il affirmé la semaine dernière, en présentant à l’Assemblée le budget 2023 de la Sécurité sociale, qui aura « vocation à être enrichi par les propositions issues du CNR santé » – une instance « complémentaire » de « la démocratie parlementaire », a-t-il assuré.

Des propos qui augurent de décisions rapides, alors qu’une dizaine de propositions de loi, venant d’opposants de droite comme de gauche, ont déjà été déposées depuis le début du quinquennat.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2022