Promouvoir la lutte contre l’obésité

Santé

Marisol Touraine réaffirme la volonté du gouvernement d’engager « des politiques justes et efficaces de prévention et de lutte contre l’obésité ».

À l’occasion de la 6e édition de la Journée européenne de l’obésité, la ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes a réaffirmé, le 23 mai, l’engagement du gouvernement pour « combattre cette épidémie qui progresse et entraîne des risques graves pour la santé ». La politique de prévention contre l’obésité, notamment à destination des plus jeunes, trouve sa place dans le projet de loi de modernisation de notre système de santé, récemment adopté en première lecture à l’Assemblée nationale, a rappelé Marisol Touraine.

« L’exposition au risque d’obésité est étroitement liée aux inégalités sociales. Aujourd’hui, en classe de CM2, les enfants d’ouvriers sont dix fois plus victimes d’obésité que les enfants de cadres », explique le ministère. En conséquence, plusieurs mesures du projet de loi font de la prévention auprès des jeunes « une priorité ». Ainsi, un « parcours éducatif en santé » sera instauré à l’attention de tous les jeunes (dans les écoles), afin de favoriser les actions de promotion de la santé. Le dispositif du médecin traitant de l’enfant doit également permettre « de prévenir les comportements à risques et de renforcer le dépistage précoce du surpoids et de l’obésité, assure le ministère.

Par ailleurs, pour améliorer l’accès à une alimentation équilibrée, le projet de loi crée « un étiquetage nutritionnel synthétique, simple et accessible pour tous. » En effet, il est nécessaire que l’information nutritionnelle devienne un élément du choix alimentaire, au même titre que le prix, la marque, la présentation ou le goût, insistent les pouvoirs publics. Lancé par la ministre en mars, le groupe de concertation sur l’information nutritionnelle doit produire ses conclusions cet été. Enfin, l’interdiction de la mise à disposition en libre-service de fontaines de sodas est censée protéger la population contre une consommation excessive de sucre.

« Bouger » est un facteur protecteur face aux risques de surpoids et d’obésité, rappelle à nouveau le ministère. Aussi, le projet de loi simplifie le dispositif de production du certificat médical pour faciliter la pratique du sport. Il encourage, par ailleurs, les médecins à prescrire des activités physiques adaptées aux personnes souffrant d’affections de longue durée.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum