Apprendre aux élèves à mieux se nourrir dès le plus jeune âge

Éducation

Avec le programme « Fruits, légumes et lait dans les écoles », l’Union européenne aide les collectivités à sensibiliser les jeunes élèves à la diversification alimentaire dès l’enfance.

La distribution de fruits, légumes et lait aux élèves dans les établissements scolaires du primaire et du secondaire peut bénéficier d’un soutien financier de l’Europe. Objectif : encourager des habitudes alimentaires saines. La distribution doit s’accompagner obligatoirement d’une démarche pédagogique trimestrielle pour apprendre aux enfants à bien se nourrir.

Au choix de l’établissement, celle-ci peut prendre plusieurs formes : intervention de prestataires extérieurs, achat de matériel pour l’animation d’ateliers (ateliers créatifs, gestion d’un potager, compostage…), ou encore organisation visites d’exploitations agricoles ou de rencontres avec un professionnel.

Le programme peut concerner une ou plusieurs classes de l’établissement. Les enfants doivent bénéficier d’au moins six distributions de fruits et légumes par trimestre et au maximum une par jour, durant les périodes scolaires (au déjeuner ou en dehors des repas) ou à l’occasion des activités périscolaires en dehors des repas. Les fruits et légumes distribués au déjeuner pendant les périodes scolaires doivent être « bio » et porter un signe de qualité et d’origine (AOC, label rouge…) ; le financement correspond alors à la différence avec les produits de l’agriculture traditionnelle.

Tous les fruits et légumes frais ou transformés sur place peuvent bénéficier des aides européennes, qu’ils soient entiers, pressés, en purée, en soupe… Un tiers seulement peuvent être transformés : purées de fruits, fruits séchés ou déshydratés, pur jus de fruits, soupes. Dans tous les cas, ils doivent être exempts de sucres, matières grasses, sel ou édulcorant. Par ailleurs, pommes de terre, féculents et fruits à coque ne sont pas autorisés.

L’achat de produits et les frais d’accompagnement pédagogique sont évalués sur la base d’un forfait en euros par kg et en euros par élève. Chaque élève doit recevoir au moins 500 grammes de fruits et légumes au cours d’une période. Avant de mettre le programme en œuvre, il convient d’obtenir un agrément de FranceAgriMer (unité « programmes sociaux »)*. La procédure est entièrement dématérialisée : portailweb.franceagrimer.fr.

Depuis la rentrée scolaire 2017-2018, l’Union européenne a réuni la distribution de lait et la distribution de fruits et légumes dans un même programme, qui bénéficie d’un budget total de 250 millions d’euros.

Marie Gasnier

*Renseignements auprès d’Interfel (Interprofession des fruits et légumes frais) : collectivites@interfel.com

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande une consommation de 400 g de fruits et légumes par jour.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum