En 2013, 3 500 fonctionnaires ont manifesté un intérêt pour le privé

Statut

Le nombre de fonctionnaires souhaitant partir dans le privé ou cumuler leur emploi avec une activité dans ce secteur reste relativement stable, avec quelque 3 500 demandes en 2013, selon un rapport officiel.

Ce rapport émane de la Commission de déontologie de la Fonction publique, chargée de rendre un avis lorsqu’un agent souhaite partir dans le privé ou cumuler une activité dans ce secteur, notamment via la création d’entreprise.

En 2013, cette commission a été saisie de 3 486 dossiers pour l’ensemble de la Fonction publique (État, territoriale et hospitalière) qui regroupe plus de 5 millions d’agents. Plus de 70 % correspondaient à des demandes de cumul d’activités. L’an dernier, environ 3 400 demandes avaient été faites.

Pour la fonction publique d’État, les demandes qui avaient diminué au cours des deux années précédentes s’affichent cette année en hausse de 11 %. Elles augmentent aussi dans l’hospitalière (+ 5,29), mais diminuent dans la territoriale (- 3,9 %).

Pour les agents de l’État qui décident de partir dans le privé, les premiers secteurs sont le commerce et le domaine du bien-être. Ceux de l’hospitalière vont en majorité dans le secteur médical ou paramédical privé, tandis que dans la territoriale, ils se tournent vers le tourisme, les travaux publics, ou encore l’industrie.

La grande majorité des demandes reçoivent un avis favorable. Les fonctionnaires peuvent aussi exercer certaines activités « accessoires », comme des services à la personne ou des travaux agricoles, sur simple autorisation de l’administration dont ils dépendent.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Le service de la restauration scolaire des écoles primaires est-il obligatoire pour les communes ? Éducation

    Le service de la restauration scolaire des écoles primaires est-il obligatoire pour les communes ?

    20/02/18
    En dépit de sa vocation sociale, le service de la restauration scolaire des écoles primaires ne constitue pas un service public obligatoire. Toutefois, lorsqu’elle est créée, la cantine scolaire communale doit garantir, dans son fonctionnement, un droit au libre accès et l’absence de toute discrimination.
  • Valoriser sa démarche environnementale dans les appels d’offres publics Appel d'offres

    Appels d’offres publics : valoriser sa démarche environnementale et intégrer les critères RSE

    14/02/18
    Selon les termes de l’article 10 du décret du 25 mars 2016 pour des spécifications « d’ordre environnemental, social ou autre », les acheteurs peuvent recourir à des labels dans leur consultation afin d’inclure des critères RSE dans leur politique d’achat. La question se pose cependant de savoir si, d’un point de vue juridique, le recours à un label d'acheteur, quel qu’il soit, est de nature à porter atteinte à l’égalité de traitement des candidats et donc in fine à fragiliser juridiquement les appels d’offres ?
  • Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe Intercommunalité

    Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe : quelles conséquences ?

    04/01/18
    La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale pour la République (dite loi « NOTRe ») attribue, à titre obligatoire, les compétences « eau » et « assainissement » aux communautés de communes et aux communautés d’agglomération, à compter du 1er janvier 2020.
  • Tous les articles juridiques