Territoriale : transmission du dossier individuel

Statut

Par une question écrite, Jean-Louis Masson a demandé au ministre de l’Intérieur si « lorsqu’un fonctionnaire territorial quitte une collectivité pour en rejoindre une autre, la collectivité de départ est tenue de transmettre son dossier à la collectivité d’accueil ».

Brice Hortefeux a répondu par l’affirmative. Il appartient en effet aux centres de gestion de « tenir à jour un dossier administratif individuel par fonctionnaire relevant de leur ressort respectif », selon la loi n° 84-53 du 26 janvier 1984.

Si l’agent est affecté dans une collectivité relevant d’un autre centre de gestion (CDG), celui d’origine doit transmettre son dossier au second. Si la collectivité d’accueil n’est affiliée à aucun centre de gestion (CDG), le dossier doit être transmis à l’autorité territoriale dont relève l’intéressé. Si la collectivité d’origine n’est pas affiliée à un CDG, c’est à elle qu’incombe cette tâche de transmission.

Charlotte de L’escale

 

Texte de référence :

QE n° 12576, réponse du ministre de l’Intérieur publiée dans le JO Sénat du 24 juin 2010

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques