Montpellier : la e-démocratie participative pour les enquêtes d’urbanisme

Urbanisme

Plus de 500 habitants ont participé à la concertation sur la création d’un futur quartier de la ville, grâce à des simulations sur des outils mobiles ou sur écrans géants.

Montpellier a associé les habitants à la conception d’un nouveau quartier urbain (Zac), à l’aide de smartphones, tablettes connectées au réseau 3G (iPads) et projections sur écran géant interactif.

Les rencontres étaient organisées directement sur le site… En trois semaines (mai-juin 2013), près de 500 personnes ont participé à la concertation, qui a été conduite en collaboration avec la start-up Urban Fabric Organization, à l’origine de l’application mobile « Villes sans limite ».

Encore expérimentale, cette application permet à chacun de composer sa vision personnelle de l’évolution de la ville, à travers six indicateurs : densité, espaces verts, mobilité, vie de quartier (bancs, arbres, restaurants, terrasses…), numérique et arts dans la ville.

Les participants sont invités à prendre en compte les enjeux collectifs et les contraintes particulières du projet, financières notamment.
 

Discussions par petits groupes

Dans un premier temps, les comités de quartier ont organisé des concertations préalables avec débats sur le projet de ville, et explication des contraintes et du cadre général de la Zac ; la confrontation généralement observée dans les projets d’urbanisme a ainsi été évitée, au profit d’un climat chaleureux.

Informés par des panneaux et des tracts, les citoyens étaient ensuite abordés directement, sur le site du projet, pour des discussions par petits groupes, avec des sociologues, urbanistes, architectes, paysagistes… Les simulations étaient effectuées à l’aide de smartphones ou de tablettes. Une version web de l’application permettait aussi aux habitants de visualiser les propositions sur un grand écran, installé dans un espace public ouvert à la mairie annexe du quartier, ou de travailler sur le projet chez eux.
 

Dessins, esquisses, simulations

Partant du principe que « l’avis de chacun compte », la quasi-totalité des suggestions des usagers (habitants, passants, enseignants, retraités, élèves, professionnels…) ont été traduites dans le projet d’urbanisme par des dessins, des esquisses et des simulations. Les avis seront ensuite classés et synthétisés pour les phases de concours d’architecte et de dialogue compétitif.

Malgré le caractère innovant et technologique du procédé, dans un quartier vieillissant, les habitants plutôt âgés ont été séduits par l’application mobile, et des ateliers supplémentaires ont dû être organisés : centre d’alphabétisation, association de quartier…

La commune a apprécié la qualité des propositions et des échanges entre habitants, élus et techniciens, ainsi que le renforcement des liens sociaux, entre générations notamment.

Ce projet constituait un prototype dans le cadre plus général d’un vaste programme de concertation urbaine (montpellier2040.fr). La commune réutilisera le dispositif pour la conception d’autres opérations.

La plateforme mobile devrait évoluer, afin de permettre d’intervenir sur un quartier plus étendu ; l’expérience portait sur une surface de moins d’un km2. L’application a également été testée à Rennes dans le quartier « Gare Sud ». Elle participe au label « Territoire innovant » 2013 des Interconnectés, dont les résultats seront dévoilés à Lyon en décembre.

Martine Courgnaud – Del Ry

 

 

 

 

Photo : Copyright ©Villes sans limite – Montpellier

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum