#

Sylae

Termes associés : Politique sociale Chômage

Tout comprendre sur le Sylae et les contrats aidés

 

Le Sylae, un dispositif de suivi des contrats aidés

Le Sylae (Système de Liaison et d’Aide à l’Emploi) est un système d’information mis en place par les pouvoirs publics français pour assurer le suivi et le contrôle des contrats aidés. Ce dispositif vise à optimiser la gestion des contrats aidés et à améliorer l’insertion professionnelle. Le Sylae permet de collecter et de traiter des données sur les contrats aidés, les employeurs, les bénéficiaires et les organismes chargés de l’accompagnement et de la formation.

 

Qu’est-ce qu’un contrat aidé et quels sont les contrats aidés en 2023 ?

Un contrat aidé est un type de contrat de travail mis en place par les pouvoirs publics dans le but de faciliter l’insertion professionnelle de certaines catégories de personnes en difficulté sur le marché du travail. Il s’agit d’un dispositif d’aide à l’emploi qui prévoit des subventions ou des exonérations de charges sociales pour les employeurs qui embauchent des personnes éligibles à ces contrats.
En France, par exemple, il y a eu plusieurs types de contrats aidés au fil des années :
– Le Contrat Unique d’Insertion (CUI)
– Le Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi (CAE)
– Le Contrat Initiative Emploi (CIE).

 

À qui s’adresse les contrats aidés ?

Les contrats aidés visent en général :
– les jeunes sans qualification
– Les demandeurs d’emploi de longue durée
– Les bénéficiaires de minima sociaux
– Les travailleurs handicapés ou les seniors.

Le principal objectif d’un contrat aidé est de permettre aux personnes en difficulté d’acquérir une expérience professionnelle solide et des compétences qui augmenteront leurs chances de trouver un CDI sur le marché du travail. Les personnes bénéficiaires de ces contrats ont d’autres avantages comme l’accès à un suivi personnalisé pour aider les bénéficiaires à s’adapter à leur nouvel environnement de travail et à améliorer leurs compétences professionnelles.

 

Quels est le but du Sylae ?

Le Sylae a quatre objectifs principaux :
– Assurer un suivi efficace des contrats aidés en collectant et en traitant des données sur les bénéficiaires, les employeurs, les contrats et les organismes d’accompagnement et de formation.
Faciliter le contrôle des contrats aidés en vérifiant le respect des conditions d’éligibilité et des obligations légales par les employeurs et les bénéficiaires.
Contribuer à l’évaluation des dispositifs d’aide à l’emploi en fournissant des données statistiques et des indicateurs de performance aux décideurs publics et aux partenaires sociaux.
Optimiser la gestion des contrats aidés en améliorant la coordination entre les différents acteurs impliqués dans leur mise en œuvre, tels que Pôle emploi, les Missions locales, les Cap Emploi et les services de l’État.

 

Comment se connecter à Sylae ?

Pour vous connecter au Sylae, rendez-vous sur leur site. Depuis cette page, vous pourrez vous connecter à votre espace personnel ou vous inscrire pour activer votre compte.

 

Le fonctionnement du Sylae

Le Sylae permet de collecter, de traiter et de partager les données sur les contrats aidés et leurs acteurs. Les employeurs et les organismes d’accompagnement et de formation sont tenus de déclarer les contrats aidés et de transmettre les informations nécessaires au suivi et au contrôle du dispositif. Le Sylae assure la liaison entre les ceux qui doivent gérer les contrats aidés et ceux qui en bénéficient, afin de faciliter les échanges d’informations et la coordination des meilleures actions à prendre.
Le Sylae permet aussi de produire des rapports et des statistiques sur les contrats aidés et leurs bénéficiaires, ainsi que de suivre les évolutions du dispositif et d’évaluer son impact sur l’emploi et l’insertion professionnelle. Le système permet également de contrôler le respect des obligations légales et des conditions d’éligibilité par les employeurs et les bénéficiaires, et d’identifier les éventuelles fraudes ou irrégularités.

 

L’impact du Sylae sur les contrats aidés et l’insertion professionnelle

Depuis sa mise en place le Sylae a eu un réel impact sur la gestion des contrats aidés et sur l’insertion professionnelle des bénéficiaires. Il ouvre aussi des réflexions sur les perspectives d’évolution du dispositif.

L’efficacité du Sylae dans le suivi et le contrôle des contrats aidés

Premier point positif : le Sylae a permis d‘améliorer significativement le suivi et le contrôle des contrats aidés en centralisant les informations et en facilitant la coordination entre les différents acteurs impliqués dans leur gestion. Grâce au Sylae, les pouvoirs publics et les partenaires sociaux disposent d’informations fiables et actualisées sur les contrats aidés, ce qui permet de mieux évaluer leur efficacité et de cibler les actions de contrôle et d’accompagnement.

Le Sylae a également contribué à renforcer la transparence et la traçabilité des contrats aidés, en permettant de vérifier le respect des conditions d’éligibilité et des obligations légales par les employeurs et les bénéficiaires. Le dispositif a ainsi permis de lutter contre les fraudes et les abus, et de garantir une meilleure utilisation des fonds publics consacrés à l’aide à l’emploi.

L’impact du Sylae sur l’insertion professionnelle des bénéficiaires

Le Sylae a également eu un impact positif sur l’insertion professionnelle des bénéficiaires des contrats aidés, en facilitant leur accès à un emploi stable et de qualité. Grâce au suivi et à l’accompagnement personnalisé proposés par le Sylae, les bénéficiaires sont mieux orientés vers les formations et les métiers correspondant à leurs compétences et à leurs aspirations.
De plus, le Sylae a permis de mieux cibler les contrats aidés sur les publics les plus en difficulté et de renforcer les dispositifs d’accompagnement et de formation adaptés à leurs besoins. En conséquence, les contrats aidés sont devenus plus efficaces en termes d’insertion professionnelle et ont contribué à réduire le chômage et la précarité.

Perspectives d’évolution du Sylae

Face à la transformation numérique, la transition écologique et la lutte contre les inégalités, le Sylae doit continuer à évoluer pour mieux répondre aux besoins des employeurs, des bénéficiaires et des acteurs de l’accompagnement et de la formation.
Parmi les pistes d’évolution possibles, on peut citer l’amélioration la mise en place de nouveaux indicateurs de performance et d’impact, et l’adaptation du dispositif aux évolutions du marché du travail et aux nouveaux enjeux de l’emploi. Il est également important de renforcer la communication et la sensibilisation des employeurs et des bénéficiaires sur les contrats aidés et leur suivi par le Sylae, afin d’optimiser leur utilisation et leur efficacité.

Enfin, le Sylae pourrait s’ouvrir à de nouvelles formes de contrats aidés et de dispositifs d’aide à l’emploi, en prenant en compte les évolutions du marché du travail et les besoins spécifiques des différents publics en situation de précarité ou de chômage. Cela pourrait notamment passer par une meilleure articulation avec les politiques de formation professionnelle, d’accompagnement des transitions professionnelles et de soutien à l’innovation et à la création d’emplois.

 

Les défis et opportunités du Sylae pour les employeurs et les bénéficiaires des contrats aidés

Les défis du Sylae pour les employeurs

Le Sylae impose aux employeurs qui proposent des contrats aidés de respecter certaines obligations, telles que :
– La déclaration des contrats
– La transmission des informations nécessaires au suivi et au contrôle
– Le respect des conditions d’éligibilité et des obligations légales. Ces obligations peuvent représenter un obstacle pour certains employeurs, en particulier les petites entreprises et les associations qui disposent de ressources limitées pour assurer la gestion administrative des contrats aidés.
De plus, le Sylae peut générer des contraintes pour les employeurs en termes de confidentialité et de protection des données personnelles, en particulier lorsque le dispositif nécessite le partage d’informations sensibles avec les pouvoirs publics et les partenaires sociaux.

Les opportunités du Sylae pour les employeurs

Malgré ces défis, le Sylae est source de nombre d’opportunités pour les employeurs qui proposent des contrats aidés. En facilitant le suivi et le contrôle des contrats, le dispositif permet aux employeurs de bénéficier d’un soutien financier et d’un accompagnement de la part des pouvoirs publics et des organismes de formation, ce qui peut contribuer à réduire leurs coûts et à améliorer leur compétitivité.
Le Sylae permet également aux employeurs de mieux cibler leurs offres de contrats aidés en fonction des profils et des compétences des bénéficiaires, et de participer activement à l’insertion professionnelle et à la formation des travailleurs en situation de précarité ou de chômage.

Les défis du Sylae pour les bénéficiaires des contrats aidés

Les bénéficiaires des contrats aidés sont également confrontés à certains défis liés au Sylae, notamment en termes de compréhension et d’adaptation aux exigences et aux contraintes du dispositif. Ils peuvent également être confrontés à des difficultés pour accéder à l’information sur les contrats aidés et leur suivi par le Sylae, ce qui peut limiter leur capacité à tirer pleinement parti des opportunités offertes par le dispositif.

Les opportunités du Sylae pour les bénéficiaires des contrats aidés

Le Sylae offre également des opportunités pour les bénéficiaires des contrats aidés en termes d’accès à l’emploi, de formation et d’accompagnement. En assurant un suivi personnalisé et en facilitant la coordination entre les différents acteurs impliqués dans la gestion des contrats aidés, le dispositif permet aux bénéficiaires de bénéficier d’un soutien adapté à leurs besoins et à leurs projets professionnels.

picto ress-doc

Sylae dans les ressources documentaires

picto action-sociale

Bilan nominatif à l’issue du service civique

Les organismes agréés au titre du service civique doivent établir conjointement avec les volontaires qu’ils accueillent le bilan nominatif décrivant les activités exercées et évaluant les compétences acquises au cours…

23/05/2024

#EHPAD #Politique sociale #Bientraitance
picto action-sociale

Convention de mise à disposition d’un volontaire

La sélection d’un volontaire de service civique dans le cadre de l’intermédiation est concrétisée par la signature d’une convention tripartite de mise à disposition entre l’association d’envoi bénéficiant d’un agrément…

23/05/2024

#EHPAD #Politique sociale #Bientraitance
picto action-sociale

Organiser le service civique au sein de son établissement

Créé en 2010, le service civique est destiné aux jeunes âgés de 16 à 25 ans, et jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap, qui souhaitent s’engager au service…

05/05/2024

#EHPAD #Politique sociale #Bientraitance
picto action-sociale

L’évolution des politiques nationales et institutionnelles de la petite enfance

La conception des politiques de la petite enfance en France est directement liée à la politique familiale développée par l’État, et plus particulièrement par la Caisse nationale des allocations familiales…

20/03/2024

#Politique sociale #Petite enfance
picto action-sociale

Les instances de coordination

Depuis quelques années, les instances de coordination se sont développées au fil des réformes de santé : Clic, réseau de santé, Paerpa, Maia, PRA et, dernièrement, le DAC (dispositif d’appui à…

11/03/2024

#Accompagnement des publics #Politique sociale #Projet social de territoire
picto action-sociale

Les inter CVS

Le décret n° 2022-688 du 25 avril 2022 renforce les missions et compétences des conseils de la vie sociale (CVS) dans les établissements médico-sociaux. La réalité du terrain démontre souvent une grande difficulté…

11/03/2024

#Accompagnement des publics #Politique sociale #Projet social de territoire
picto action-sociale

Le SPDA pour faciliter l’information et l’accompagnement des personnes

Dans le cadre de sa convention d’objectifs et de gestion (COG) 2022-2026, la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), en lien avec la direction générale de la cohésion sociale…

11/03/2024

#Accompagnement des publics #Politique sociale #Projet social de territoire
picto ressources-humaines

Bulletin de paie CUI-CAE percevant des heures supplémentaires

Cet outil se présente sous la forme d’un bulletin de paie et permet de calculer la rémunération versée pour un salarié recruté en CUI-CAE qui perçoit des heures supplémentaires.

07/02/2024

#Rémunération #Politique sociale
picto ressources-humaines

Bulletin de paie CUI-CAE

Cet outil se présente sous la forme d’un bulletin de paie et permet de répertorier les cotisations applicables et de calculer la rémunération versée pour les CUI-CAE sur la base…

07/02/2024

#Rémunération #Politique sociale
picto ressources-humaines

Tableau récapitulatif des cotisations pour les contrats d’accompagnement dans l’emploi

Le tableau récapitulatif des cotisations CUI-CAE reprend les différentes cotisations salariales et patronales ainsi que les taux applicables.

07/02/2024

#Rémunération #Politique sociale
picto action-sociale

Définir des modalités de concertation adaptées aux enjeux sociaux

Pour les centres communaux/intercommunaux d’action sociale (CCAS/CIAS), la concertation est aujourd’hui un enjeu de gouvernance majeur. Elle peut s’avérer un véritable incubateur et catalyseur de vision collective et de valeurs…

05/02/2024

#Concertation #Politique sociale
picto ressources-humaines

Le chômage dans la fonction publique territoriale

Le dispositif d’assurance chômage est avant tout applicable aux salariés du secteur privé. Cependant, le Code du travail prévoit que les fonctionnaires et agents contractuels des collectivités territoriales et de leurs…

15/01/2024

#Chômage #Départ
picto ressources-humaines

Choisir de s’affilier à Pôle emploi pour les agents contractuels

Le contrat d’un agent contractuel prend fin au sein des services de votre collectivité, et vous vous interrogez sur la gestion de ses droits en matière de chômage.En effet, les…

09/01/2024

#Contractuel #Chômage
picto ressources-humaines

Rémunérer un contrat aidé : contrat unique d’insertion - contrat…

Depuis janvier 2018, les contrats aidés sont transformés en parcours emploi compétences (PEC). Ce dispositif s’inscrit toutefois toujours dans le cadre du contrat unique d’insertion (CUI) et le Code du travail…

09/01/2024

#Rémunération #Politique sociale
picto actu

Sylae dans l'actualité

Voir tous les articles publiés