Centre : création de la première centrale d'achats intercollectivités en France

Achats

Les conseils généraux de Loir-et-Cher, d’Eure-et-Loir et du Loiret ont annoncé, vendredi 8 novembre, la création de la première centrale d’achats publics intercollectivités de France pour réaliser plusieurs millions d’euros d’économies sur leurs fournitures.

Sur 300 millions d’euros d’achats réalisés au total chaque année, ces trois départements espèrent un gain de 5 % la première année et de 10 à 15 % en vitesse de croisière, soit jusqu’à 45 millions d’euros par an, ont indiqué leurs représentants lors d’une conférence de presse à Orléans.

« Grâce à cette mutualisation, nous aurons une vraie force de frappe », s’est félicité Maurice Leroy, député UDI et président du conseil général de Loir-et-Cher lors de la présentation du projet. « Jusqu’à présent, nous étions riches. Là, nous devons être plus intelligents et faire mieux avec moins », a-t-il ajouté.

La mutualisation pourra porter en particulier sur le fioul, les granulats, l’informatique, les produits alimentaires, les fournitures de bureau, le parc automobile, a-t-il été détaillé.

La centrale d’achats, baptisée Approlys, doit être opérationnelle d’ici mi-2014. Constituée sous forme de groupement d’intérêt économique, elle sera ouverte à « toutes les autres collectivités », y compris hors de la région Centre, ont souligné ses promoteurs.

Par sa capacité d’achat, cette première centrale d’achats intercollectivités sera la deuxième centrale d’achat publics de France derrière l’Union des groupements d’achats publics (UGAP), centrale d’achat généraliste placée sous la double tutelle des ministères du Budget et de  l’Éducation nationale.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

L'analyse des spécialistes

  • Valoriser sa démarche environnementale dans les appels d’offres publics Appel d'offres

    Appels d’offres publics : valoriser sa démarche environnementale et intégrer les critères RSE

    14/02/18
    Selon les termes de l’article 10 du décret du 25 mars 2016 pour des spécifications « d’ordre environnemental, social ou autre », les acheteurs peuvent recourir à des labels dans leur consultation afin d’inclure des critères RSE dans leur politique d’achat. La question se pose cependant de savoir si, d’un point de vue juridique, le recours à un label d'acheteur, quel qu’il soit, est de nature à porter atteinte à l’égalité de traitement des candidats et donc in fine à fragiliser juridiquement les appels d’offres ?
  • Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe Intercommunalité

    Infléchissement du transfert des compétences eau et assainissement voulu par la loi NOTRe : quelles conséquences ?

    04/01/18
    La loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation Territoriale pour la République (dite loi « NOTRe ») attribue, à titre obligatoire, les compétences « eau » et « assainissement » aux communautés de communes et aux communautés d’agglomération, à compter du 1er janvier 2020.
  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Tous les articles juridiques