La région Centre crée Centr'Achats, la première centrale d'achat régionale

Achats

La région Centre a annoncé vendredi 21 février la création de la première centrale d’achat territoriale au niveau régional, destinée à réaliser des économies en mutualisant les opérations des acteurs publics en période de restrictions budgétaires, a-t-on appris auprès de l’institution.

Baptisée Centr’Achats, cette centrale d’achat, constituée sous forme associative, devrait être finalisée en avril. Elle sera ouverte aux collectivités de plus de 3 500 habitants sur le territoire régional, ainsi qu’aux lycées, universités, opérateurs de l’Etat en région, comme le CNRS ou Pôle emploi, etc.

Centr’Achats peut compter sur « un potentiel d’un millier d’adhérents représentant au moins 500 millions d’euros d’achats publics », a expliqué le président de la Région Centre François Bonneau (PS) à l’occasion de la présentation de ce nouveau service à Orléans. Selon lui, Centr’Achats devrait fonctionner de façon « complémentaire » avec Approlys, première centrale d’achat interdépartementale française, créée fin 2013 par le Loiret, l’Eure-et-Loir et Loir-et-Cher, et qui propose à peu près le même type de service.

Les marchés mutualisés porteront dès cette année sur l’énergie et les fournitures de bureau, puis sur l’équipement informatique, les télécommunications, les véhicules, la maintenance ou les denrées alimentaires à partir de 2015, et les prix seront négociés en amont par le service achat de la région qui sera mis gratuitement à disposition par l’association.

« L’objectif est de faire des économies, tout en préservant l’accès des entreprises locales aux marchés publics », a ajouté le président. Le conseil régional, qui mutualise déjà ses achats en interne depuis l’an dernier, prévoit une économie de 7 millions d’ici à trois ans sur un total de 130 millions d’euros d’achats.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

L'analyse des spécialistes

  • Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales Urbanisme

    Les arrêtés de péril, question de droit et questions sociales

    11/12/18
    L'effondrement récent de deux immeubles d'habitation au centre-ville de Marseille réinterroge les acteurs publics et la population sur les pouvoirs de police du maire en matière d'habitat dégradé. En effet, quel que soit le propriétaire du bâtiment, dès lors qu'il constitue une menace pour la sécurité publique, il ne peut pas échapper au contrôle et à l'intervention de la sphère publique.
  • La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l'état civil Administration

    La reconnaissance des signes diacritiques dans les documents de l’état civil

    29/10/18
    Intimement lié à la linguistique et obéissant aux règles grammaticales propres à chaque langue, l'usage du signe diacritique est devenu, entre les défenseurs du français et les tenants des langues régionales*, un sujet polémique qui a des implications jusque dans  l'établissement des actes de l'état civil.
  • Quelles sont les règles régissant les modalités d'affichage publicitaire sur les monuments historiques ? Urbanisme

    Quelles sont les règles régissant les modalités d’affichage publicitaire sur les monuments historiques ?

    05/09/18
    Les Journées du patrimoine, les 15 et 16 septembre prochains seront l'occasion de découvrir des monuments historiques méconnus ou habituellement fermés au public. Certains d'entre eux, en cours de restauration, ne seront pas ouverts au public, dissimulés derrière des échafaudages, voire de grandes bâches publicitaires qui ne font pas toujours l'unanimité. Il faut savoir que l'affichage publicitaire sur un monument historique est très encadré juridiquement ce qui n'empêche pas un recours accru à son utilisation révélant parfois certains abus.
  • Tous les articles juridiques