Covid-19 : la justice retoque l’autorisation donnée à la fête foraine de Chalon

Administration

La justice a suspendu mercredi 3 mars 2021 l’arrêté du maire LR de Chalon-sur-Saône, Gilles Platret, autorisant la fête foraine dans sa ville en dépit d’une interdiction préalable de la préfecture, a-t-on appris de source judiciaire.

Le juge des référés du tribunal administratif de Dijon, saisi par le préfet de Saône-et-Loire, a suspendu l’arrêté du maire du 1er mars 2021 autorisant la fête foraine du 5 au 14 mars 2021, a indiqué le tribunal dans un communiqué.

Le juge a souligné « l’incompétence du maire pour décider d’assouplir les restrictions décidées par le Premier ministre au titre des pouvoirs de police spéciale que lui confère l’état d’urgence sanitaire » et la « violation directe du décret du 29 octobre 2020 interdisant les fêtes foraines », a précisé le tribunal.

Gilles Platret, par ailleurs chef de file LR aux élections régionales en Bourgogne-Franche-Comté, a aussitôt annoncé faire appel de cette décision devant la Cour administrative d’appel de Lyon.

« Je mène ce combat pour les forains et pour la territorialisation des mesures, comme souhaité par le gouvernement », a-t-il déclaré à l’AFP, assurant qu’il y avait « moins de risques » d’attraper le Covid-19 dans une fête foraine que sur un marché.

M. Platret était venu défendre son arrêté à Dijon, accompagné d’une centaine de forains et de soutiens, qui brandissaient une banderole géante marquée « Nous sommes commerçants et nous voulons travailler ».

Prenant la parole devant la petite foule, le maire, coutumier des arrêtés polémiques défiant les interdictions préfectorales, avait assuré vouloir défendre des forains qui « veulent vivre sans mettre personne en danger ».

« Nous devons offrir une accalmie, une respiration à la population. J’ai besoin d’assurer la santé psychologique de la population de Chalon-sur-Saône et cette fête foraine y participe », avait-il ajouté.

Début février, M. Platret avait déjà menacé de « ne pas en rester là » quand la préfecture de Saône-et-Loire avait signifié l’interdiction de la traditionnelle fête foraine « sans aucune concertation », selon l’élu.

« Je ne sais pas quand ce naufrage de l’État va prendre fin mais c’est une situation intolérable », avait-il réagi, assurant que, pour lui, la fête foraine n’était « pas annulée ».

Connu pour son franc-parler et sa défiance envers l’actuel gouvernement, Gilles Platret avait déjà autorisé, fin octobre, l’ouverture des commerces non-alimentaires dans sa ville, bravant ainsi leur fermeture décrétée au niveau national. L’arrêté municipal avait été retoqué par la justice.

Chalon se targue d’être la « seule ville en France » à avoir fait des forains des « citoyens d’honneur ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2021

Posté le par

Recommander cet article