Développeur économique territorial : un nouveau référentiel de compétences

Administration

Six fédérations d’employeurs ont redéfini le métier de développeur économique territorial et créé un référentiel de compétences. Un moyen de partager une culture du développement économique territorial commune, tout en reconnaissant la diversité des métiers.

La profession de développeur économique territorial est mal connue. Jusqu’à présent, il existait pas moins de quatre définitions du métier* et plusieurs référentiels. Même le nom varie selon les organismes… Une situation compliquée sur le terrain pour les employeurs de ces 8 000 professionnels. Six fédérations** se sont donc associées et ont travaillé avec la Caisse des dépôts, pour faire mieux reconnaître l’activité. Objectifs : recenser et décrire les missions et savoir-faire, en offrant une définition unique du métier, et créer un référentiel de compétences.

Un document fondamental, alors que les responsabilités économiques des régions, communautés et métropoles sont aujourd’hui renforcées. Grâce à leur connaissance des entreprises et des moteurs du développement économique local, ainsi qu’à leur compréhension du marché du travail, les développeurs ont un rôle à jouer dans les nouveaux schémas régionaux de développement économique, d’innovation et d’internationalisation (SRDEII). Ils devront notamment placer le développement économique et les politiques d’emploi au cœur du projet de territoire, mais aussi renforcer les outils de dialogue et de partenariat avec le monde économique, suivre le rendement fiscal des activités économiques et activer le levier de la commande publique.

Les missions du développeur sont multiples. Il accompagne élus et chefs d’entreprise dans leurs décisions en matière économique, aide les entreprises qui souhaitent s’installer sur le territoire. Son approche de la vie des entreprises et de leurs ressources humaines doit donc être globale : formation, qualifications professionnelles, rythmes de vie, mobilité géographique… Selon les contextes, son rôle varie entre expert, assembleur, pédagogue mais aussi négociateur, animateur et facilitateur. Le développeur doit effectuer une veille permanente dans des domaines aussi variés que l’internationalisation, l’innovation, le financement participatif (socio-financement ou crowdfunding), l’économie sociale et solidaire, la micro-entreprise, l’agro-écologie… Il peut également être consultant privé pour les collectivités (en assistance à maîtrise d’ouvrage — AMO) ou les entreprises.

Le référentiel commun vise à identifier les missions et compétences des développeurs économiques, afin d’accompagner la réorganisation de l’ingénierie d’appui dans les territoires. Il facilitera le recrutement des développeurs et la mobilité des salariés entre les secteurs publics, parapublics et privés. Outre la réflexion sur les évolutions prospectives des métiers et sur les positionnements des développeurs économiques qu’il permettra d’engager, le référentiel servira aussi à développer des formations certifiantes ainsi qu’à faire reconnaître ces qualifications professionnelles en France, en Europe et à l’international.

Les fédérations signataires diffuseront ce document auprès de leurs réseaux, du service public de l’emploi, des instances de la fonction publique territoriale et des établissements d’enseignement supérieur et de recherche.

Marie Gasnier

* Onisep, CNFPT, Aradel, Alliance Villes Emploi

** Assemblée des communautés de France (AdCF), CNER (fédération des agences de développement économique), CCI France, Initiative France, Alliance Villes Emploi (réseau national des collectivités territoriales déléguées aux politiques de l’emploi et de l’insertion, des maisons de l’emploi et des plans locaux pour l’insertion et l’emploi), France Clusters (réseau national des pôles de compétitivité, business clusters et réseaux d’entreprises).

 

Source : Partager un référentiel de compétences des développeurs économiques territoriaux

 

Un référentiel, sept domaines d’activités

1- Analyse socio-économique des territoires
2- Définition, conduite et évaluation de projets économiques territoriaux
3- Gestion prévisionnelle et territoriale de l’emploi et des compétences
4- Promotion économique des territoires
5- Création d’un environnement favorable à l’implantation, au maintien et au développement des entreprises
6- Accompagnement des entrepreneurs locaux
7- Développement de réseaux d’entreprises et animation de projets collaboratifs

Posté le par Marie Gasnier

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum