Appels d'offres européens : la France en troisième position

Appel d'offres

La Commission européenne vient de publier dans un document de travail les indicateurs 2008 des appels d’offres européens.

Le 30 avril 2010, la Commission européenne a mis en ligne un document de travail comprenant les indicateurs mesurant l’incidence économique de la politique des marchés publics des pays de l’Union européenne. En 2008, les 27 pays de l’Union européenne ont dépensé 2155,48 milliards d’euros* pour leurs marchés de travaux, de fournitures et de services.

La France a dépensé 340,84 milliards d’euros en 2008 contre 329,39 milliards en 2007 et 315,63 milliards en 2006. En tête des dépenses pour 2008, l’Allemagne : 419,80 milliards d’euros puis le Royaume-Uni : 342,04 milliards d’euros. La France se retrouve donc en troisième position suivie de l’Italie (221,30 milliards d’euros), de l’Espagne (163,16 milliards d’euros) puis des Pays-Bas (151,99 milliards d’euros).

Le nombre de soumissions publiées au Journal officiel de l’Union européenne (JOUE) est de 151 448 pour 2008. Ainsi la France aurait annoncé le lancement de 42 548 marchés en 2008 (41 987 en 2007), l’Allemagne, 17 377 marchés contre 16 196 en 2007, le Royaume-Uni, 13 360 marchés en 2008 contre 12 849 en 2007.

Les marchés publics français publiés au JOUE représentent 21,08 % des marchés publics français totaux (19,42 % en 2007). Un chiffre élevé comparé à l’Allemagne pour laquelle les marchés publics publiés au JOUE ne représenteraient que 7,06 % des marchés totaux. Pour le Royaume-Uni, les appels d’offres européens représentent 23,55 % des marchés publics de l’île.

* Ce chiffre prend en compte les marchés publiés au JOUE.

Valérie Siddahchetty

Source Internet : 

L'analyse des spécialistes

  • Vers une modification du financement de la rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale ? Fonction publique

    Vers une modification du financement de la rupture conventionnelle dans la fonction publique territoriale ?

    12/10/21
    Les collectivités territoriales doivent non seulement supporter à la fois le coût de l'indemnité spécifique de rupture conventionnelle, mais aussi celui de l'indemnisation chômage de l'agent. Or, malgré les difficultés de recourir à la rupture conventionnelle, à ce jour, le Gouvernement n'envisage pas de modifier les modalités de financement de la rupture conventionnelle.
  • Comment améliorer l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités territoriales en cas d’état d’urgence Sécurité

    Comment améliorer l’articulation des compétences entre l’État et les collectivités territoriales en cas d’état d’urgence

    05/10/21
    Dans son rapport d'étude annuelle intitulé « les états d'urgence : la démocratie sous contraintes », le Conseil d'État émet deux propositions pour améliorer l'articulation des compétences entre l'État et les collectivités territoriales afin de mettre en œuvre les états d'urgence.
  • Quelle répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure ? Sécurité

    Quelle répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure ?

    29/09/21
    Le projet de loi relatif à la responsabilité pénale et à la sécurité intérieure envisage de renforcer la répression des atteintes commises contre les forces de sécurité intérieure.
  • Tous les articles juridiques