Visibilité et attractivité : le rôle de la culture dans les villes moyennes

Communication

Lors des cinquièmes assises de la FMVM, le ministre Frédéric Mitterrand a fait le point sur ses initiatives en matière de décentralisation des politiques en France : plan musées, Centre Pompidou Mobile, SMAC…

« J’accorde, et tout le ministère de la Culture et de la Communication avec moi, une extrême importance aux collectivités territoriales – qui sont des acteurs essentiels des politiques culturelles menées dans les territoires depuis plusieurs décennies maintenant -, et aux partenariats que l’État peut instaurer avec elles », a lancé le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, le 10 juin dernier à Quimper, lors des 5es Assises des Villes moyennes et Intercommunalités pour l’ouverture de la table ronde « Visibilité et attractivité : le rôle de la culture ».

Dans le cadre de ce « dialogue » entre État et collectivités, le ministre a rappelé la réactivation du Conseil des collectivités territoriales pour le développement culturel (CCTDC) en 2008, instance à laquelle participe la Fédération des maires des villes moyennes (FMVM). Il a ensuite indiqué qu’il faisait siens les principes que préconise Jérôme Bouët pour le renouvellement des partenariats culturels : rapport d’égal à égal du ministère avec les collectivités territoriales ; priorités clairement affirmées dans les contrats de projet État-Régions « notamment sur des sujets majeurs pour l’avenir tels que le numérique, les industries créatives et la formation » ; développement de missions territoriales des établissements publics nationaux… Il a noté que, dans le cadre de la réforme des collectivités en cours, « la culture reste une compétence partagée entre les différents niveaux de collectivités, ce qui impliquera des logiques partenariales fortes sur les territoires, dans lesquelles mon ministère souhaite s’inscrire de manière affirmée ».

Frédéric Mitterrand a ensuite valorisé l’exemplarité des politiques culturelles des villes moyennes : la Cité épiscopale d’Albi classée au patrimoine mondial de l’Humanité en juillet dernier ; les festivals d’Arles, Avignon, Beaune, Belfort, Charleville-Mézières, Hyères, Saint-Dié-des-Vosges, Saint-Malo, Vienne, Annecy où le ministre devait se rendre le soir même pour le film d’animation ; Sète, Blois ou Troyes pour leur attention à leurs établissements culturels… « Je considère que les villes moyennes ont un rôle majeur à jouer dans la politique culturelle de notre pays, notamment pour favoriser une diffusion mieux partagée de l’art et de la culture, dans un pays historiquement marqué par le poids de sa centralisation », a reconnu le ministre.
Pour aider les collectivités de taille moyenne qui connaissent des difficultés à concrétiser leurs politiques culturelles, Frédéric Mitterrand a notamment cité plusieurs initiatives prises par son ministère.

Le plan musées « qui vise à mettre à niveau ces équipements, afin de développer une offre d’excellence sur l’ensemble du territoire, dans un souci de rééquilibrage territorial » : lancé en septembre 2010 pour la période 2011-2013 une première tranche concerne 79 musées en région et le ministre a annoncé une seconde tranche de 70 musées supplémentaires situés « essentiellement dans les villes moyennes ».

Ou récemment, le projet du Centre Pompidou Mobile qui offrira une sélection des œuvres du centre parisien dans 650m2 de chapiteaux nomades capables de s’implanter, sans investissement lourd, dans divers lieux du territoire.

Autre plan qui concerne « également en priorité les villes moyennes », l’extension de la labellisation des Scènes de musiques actuelles (SMAC) qui devrait atteindre une centaine de salles à l’horizon 2015.

« Je serai attentif dans les mois qui viennent à l’ensemble des projets que vous porterez pour vos territoires, car je sais à quel point les effets d’une politique culturelle ambitieuse et équilibrée sont puissants pour la santé économique et l’épanouissement des villes que vous administrez, et donc pour l’ensemble de notre pays », a conclu le ministre. Le nouveau président de la FMVM, Christian Pierret, maire de Saint-Dié-des-Vosges, a d’ailleurs fait de la culture l’une de ses cinq priorités à la tête de la fédération. Les 200 maires et présidents d’intercommunalités des villes moyennes ont témoigné, lors de leurs cinquièmes Assises, « de la force de leur politique culturelle, facteur de notoriété, moteur de filières économiques, levier d’investissements et indice de qualité de vie ».

Alan Kerhel

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum