Déchets électriques et électroniques : la collecte redémarre

Développement durable

La collecte des déchets électriques et électroniques a redémarré en 2014, pour atteindre près de 37 000 tonnes, soit 7,4 kg par habitant, en hausse de 8 % par rapport à 2013, a annoncé jeudi 12 février Éco-Systèmes, organisme chargé de leur collecte et de leur traitement.

L’équivalent de 52 millions d’appareils électriques ont été collectés et recyclés, a précisé le directeur général d’Éco-Systèmes, Christian Brabant, au cours d’une conférence de presse. « Le taux de collecte progresse régulièrement » et atteint désormais 36,8 %, s’est-il réjoui.

La hausse de la collecte a été « spectaculaire » pour les petits appareils électriques (électroménager, informatique, outillage, jouets…), a souligné M. Brabant : + 20,2 %, soit 45 millions d’appareils.

Le consommateur jette désormais moins ces déchets dans la poubelle des ordures ménagères et les apporte « soit en distribution, soit en déchetterie ».

Selon lui, ce « décollage », qui survient après quatre années de quasi-stagnation, est « la conséquence des campagnes intensives qu’Éco-Systèmes a menées » auprès des consommateurs, notamment par le biais de spots télévisés.

Éco-système y expliquait, par exemple, « comment Titine la perçeuse devient un banc », grâce au recyclage de ses composants en plastique. « La sensibilisation se traduit désormais par des actes concrets », les consommateurs connaissant « mieux les enjeux du recyclage de leurs appareils électriques », dit l’organisme.

La collecte des appareils de gros électroménager a aussi progressé, mais nettement moins : + 4,7 % pour le « froid » (réfrigérateurs, climatiseurs, congélateurs…) et + 8 % pour les autres appareils (lave-linge, sèche-linge, lave-vaisselle, fours….) Celle des écrans (ordinateurs, télévisions) a légèrement baissé (- 2,7 %).

Éco-Systèmes s’est fixé pour objectif d’atteindre un taux de collecte de 40 % cette année, et de 65 % (657 000 tonnes), à l’horizon 2019, un cap fixé au niveau européen, a précisé M. Brabant.

Pour développer la collecte, l’organisme, dont l’agrément vient d’être renouvelé pour cinq ans par les pouvoirs publics, veut notamment développer ses contrats avec les artisans, installateurs et cuisinistes.

En 2014, 13 700 tonnes ont été traitées  dans le cadre de ces accords. Éco-Systèmes espère porter ce chiffre à 40 000 cette année.

Par ailleurs, les collectes de proximité réalisées avec des organismes comme Emmaüs, déjà expérimentées à Paris, devraient se développer.

En 2014, 5 000 Parisiens ont apporté chacun environ une dizaine de kilos de déchets, à l’occasion de 55 collectes dans cinq arrondissements.

Environ 500 opérations similaires, au total, devraient être menées cette année dans une quinzaine d’arrondissements parisiens et dans de grandes agglomérations, a affirmé Guillaume Duparay, directeur de la collecte à Éco-systèmes.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum